(2 et 3 Mars, Kozhikode (Calicut) -Tour de l’Inde 2015)

Portant dans leurs mains des plateaux de fleurs et des lampes pour la puja (rituel religieux), des centaines de dévots de Kozhikode faisaient la haie quand les gens du tour sont arrivés à l’ashram à 17h30. Amma ne devait pas arriver avant 19h30. Les dévots de Kozhikode, alignés le long du chemin qui mène à la scène, ne s’étaient pas laissés décourager par la longueur de l’attente. Personne ne bougeait, tout à l’anticipation du bonheur de l’instant où Amma allait arriver et où ils allaient pouvoir l’apercevoir pour la première fois.

Le bruit courut que la voiture d’Amma était sur le point d’arriver, et les dévots se mirent à répéter «  Om Amriteswaryai Namah », de plus en plus brûlants de ferveur jusqu’à ce qu’Amma sorte de la voiture.

Amma traversa le hall, acceptant une par une les fleurs des dévots qui s’approchaient d’elle, débordant de dévotion et qui criaient « Amma ! »

Amma vint directement s’asseoir sur la petite scène et se mit à chanter des bhajans (chants dévotionnels) avant de méditer. Elle distribua ensuite les assiettes de prasad (offrande bénie de nourriture) à tout un chacun, souriant à tous ceux qui étaient assis devant elle. Il était plus de 21h30 quand Amma monta les marches de l’escalier qui mène à sa chambre. Regardant à travers les rideaux du balcon, elle sourit avec béatitude aux dévots restés en bas qui se balançaient de gauche à droite, les mains jointes en prière, admirant et appelant Amma.

Amma leur lança des pétales de fleurs bénis et les dévots tendirent les mains pour les attraper. Amma ouvrit les bras comme pour étreindre le groupe entier et plaça ses mains sur son cœur, comme pour inviter tous les dévots à demeurer dans son amour infini.

Parmi les invités spéciaux qui vinrent accueillir Amma le jour suivant, se trouvaient le roi de Kozhikode, Samutiri Raja, et le célèbre écrivain d’expression malayalam, P. Valsala.

Amma distribua des graines de légumes, soulignant ainsi l’importance de cultiver des potagers familiaux bio. Amma exprima son bonheur de voir les étudiants d’Amrita Vidyalayam apporter ce qu’ils avaient cultivé dans les jardins de leurs écoles.

Un groupe de jeunes des villages alentours rejoignirent Amma sur scène pour promettre de s’engager à ne jamais prendre d’alcool ni de drogue et à libérer leurs villages de l’alcool.

Amma distribua des certificats de l’université Amrita à 17 enfants des tribus d’Attapadi – certifiant qu’ils avaient suivi un stage d’alphabétisation et de sensibilisation à la santé.

Amma a également reçu une autre invitée de marque : la détentrice d’un des records du « Guiness book » mondial : celui d’être la plus petite vache du monde. Manikyam, une vache de race Vechoor, race kéralaise menacée d’extinction, fut amenée au darshan (étreinte). Amma lui tendit une banane pour jouer avec elle. À chaque fois que Manikyam essayait de mordre la banane, Amma la reculait et la vache essayait encore et encore de l’attraper. Depuis plusieurs années, Amma favorise la protection de cette race et d’autres races en danger en élevant certains spécimens à Amritapuri.

Depuis qu’il est né, Aikyam, dévot français de 4 ans, a toujours eu une grande dévotion pour Amma. À seulement deux ans, quand on faisait l’Arati (offrande de la flamme qui clôt certains rituels hindous) à Amma, dans les bras de sa mère, il faisait comme s’il avait un plateau d’Arati et faisait semblant de sonner une cloche d’Arati imaginaire. À trois ans, il commença à faire preuve d’un talent musical extraordinaire et à chanter des bhajans d’Amma…

Le soir même, il devait quitter Kozhikode avec ses parents pour rentrer en France. Il était très triste et pleurait pendant le programme d’Amma. Avant de partir, Aikyam écrivit une lettre à Amma : « La France n’est pas ma maison. Ma maison est en Inde. Mon cœur est ici, en Inde, avec Amma et c’est seulement mon corps qui part pour la France ».

À la fin du darshan, Amma chanta le nouveau bhajan « Mariyamma ». Les dévots ouvrirent leur cœur à Amma en reprenant en chœur ce bhajan pétri de dévotion.

Quand Amma quitta Kozhikode à la fin des deux jours de programme, l’émotion d’Aikyam pouvait se refléter dans les yeux des dévots alors qu’ils admiraient Amma d’un dernier regard. « Nos corps seulement restent ici, Amma… nos cœurs sont toujours avec toi ».

Découvrez le programme de Kozhikode en images