Message d’Amma lors de Krishan Jayanthi

 

(10 septembre 2020 – Amritupuri)

Extraits du message d’Amma à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Krishna :

Krishna est une figure historique dont l’influence inégalée sur l’humanité prévaut depuis des milliers d’années. Krishna et son influence imprègnent tous les aspects de la vie, y compris la dévotion, la littérature, les arts et même la stratégie politique. La Bhagavad-Gita est un texte de base de l’Hindouisme – que Krishna a donné à l’humanité à travers Arjuna. C’est un texte qui transcende toutes les frontières religieuses. Krishna révèle le chemin de la liberté aux êtres humains prisonniers de l’ignorance.

La Bhagavatam définit Krishna comme un avatar (incarnation) parfait. Le mot avatar signifie « descendre ». Cela signifie la descente de Dieu sur le plan de l’humanité et de la vie humaine. Krishna était une incarnation parfaite, il était en permanence établi dans le Soi, toujours parfait, sans hauts ni bas ni aucune perturbation du mental. Cependant, tout comme le policier qui se déguise pour attraper un voleur, Krishna est descendu au niveau de l’homme. Un acteur peut assumer de nombreux rôles tout en restant lui-même. De même, Krishna n’a connu ni hauts ni bas car il est toujours resté établi dans son propre Soi. Mais dans le langage courant, cela s’appelle une « descente », comme descendre dans une porcherie et vivre avec les cochons pour les élever. Amma ne dit pas que les humains sont des porcs. D’ailleurs, les porcs sont utiles au monde. Après leur mort, même leurs sabots et leur peau sont utiles. Les humains, en revanche, continuent de polluer l’environnement et la terre, même après leur mort, à cause des produits chimiques utilisés dans leurs sépultures. Amma ne veut blesser personne. Un dicton dit : « Le jeu du chat tue la souris ». Amma dit cela parce que nous voyons souvent des gens vivre sans jamais rien donner pour les œuvres caritatives, en dehors de l’action juste, s’emparer de ce qui ne leur appartient pas, accumuler par avidité et blesser autrui pour trouver le bonheur. Nous gaspillons notre précieuse naissance humaine à force de manger et de boire. Comment vivre de manière à atteindre la paix : Krishna a enseigné par l’exemple, assumant de nombreux rôles pour se mettre au niveau de chacun et délivrer son enseignement.

Quand Dieu, qui ne naît ni ne meurt, prend une forme humaine en ce monde, il permet à l’humanité de se connecter au principe divin et d’établir une relation profonde avec lui. Cela nous permet de voir Dieu de manière tangible, de nos yeux, de l’entendre avec nos oreilles et de le toucher de nos mains, alors qu’il n’avait jusqu’ici pas été vu, ni entendu ni touché.

Krishna proclame dans la Bhagavad-Gita : « Mon dévot ne périra jamais ». Krishna a fait vœu de protéger le dévot qui s’est entièrement abandonné à lui, disant qu’il le sauvera à chaque fois qu’il tombera. Lorsque les négativités de l’arrogance et de l’égoïsme, etc. apparaîtront chez le dévot, Krishna les étouffera dans l’œuf en créant les circonstances appropriées.

Pour ceux qui suivent le chemin de la dévotion, de la connaissance ou de l’action, la vie de Krishna est le texte sacré par excellence. Elle contient tout ce qu’il faut savoir sur ce chemin. Il y a de nombreuses leçons à en tirer. Ce monde et la nature sont la forme visible de Dieu ; ils sont Dieu lui-même. Notre vie est le cadeau sacré, l’offrande bénie de Dieu. Que faisons-nous quand nous recevons l’offrande bénie ? Nous la mangeons. De la même manière, acceptons et accueillons cette vie, qui est l’offrande suprême de Dieu, en nous imprégnant correctement de ses principes sous-jacents. C’est cela que Krishna a enseigné au monde.

Faites en sorte que votre propre vie soit bénie en vous imprégnant des leçons de la vie des grandes âmes. Si nous faisons cela, notre vie remplira naturellement la vie des autres de bonheur et de paix. C’est le plus grand témoignage de compassion que nous puissions nous offrir à nous-même, à nos familles et au monde. C’est aussi le meilleur service que nous puissions rendre à la société. Puisse la conscience suprême vous accorder d’atteindre la paix et le bonheur en chemin. Que la grâce bénisse mes enfants.