(7 et 8 mars, Bombay – Tour de l’Inde 2018)

Amma est restée deux jours à Bombay pour un programme en l’honneur du 23ème anniversaire de l’installation du temple Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma) dans cette ville.

De nombreux dignitaires étaient présents pour accueillir Amma : Jaywant Dattatrey Sutarn, maire de Navi Mumbai (ville jumelle de Bombay), Manda Tai Mhatre, députée de la circonscription de Belapur, Yaakov Finkelstein, consul général d’Israël à Bombay, Mandakini Mhatre, adjointe au maire de la municipalité de Navi Mumbai, et la célèbre réalisatrice, Anjali Menon.

Manda Tai Mhatre a dit à la foule qu’en rencontrant Amma pour la première fois, elle avait eu l’impression de rencontrer sa mère. Elle a ajouté : « Une mère gère le foyer, cette mère-là gère le monde entier. Elle a adopté le village Ransai et tendu la main aux tribus locales. J’ai observé tellement de changements chez les gens de là-bas ! Je les avais rencontrés avant et je les ai revus depuis qu’ils ont été aidés par Amma. Je vois tout le bonheur qui les habite désormais. »

Jaywant Dattatrey Sutarn, maire de Navi Mumbai, a déclaré pour l’occasion : « Notre État, le Maharashtra, est le pays des sâdhus (renonçants) et des saints. Au nom de ses habitants, je remercie Amma et lui souhaite la bienvenue à Navi Mumbai. Je sens que c’est une bénédiction pour nous qu’elle ait posé le pied ici. Amma a pour projet de satisfaire les besoins élémentaires des gens en nourriture, vêtements, logement, santé – pas seulement en Inde mais dans le monde entier. Amma joue un grand rôle dans le développement de Navi Mumbai. »

Anjali Menon s’est également exprimée devant la foule : « Je suis bouleversée par les activités caritatives nationales et internationales d’Amma, et tout particulièrement par l’autonomisation des femmes grâce aux groupes d’entraide autogérés. Quelqu’un a demandé à Amma de quoi on avait besoin de nos jours. La réponse d’Amma a été : le sentiment maternel. Cela va au delà du fait d’être une femme, c’est envelopper le monde de son amour. »

Pendant le programme, Amma a remis des capitaux de départ et des saris aux femmes des groupes d’entraide locaux AmritaSREE (pour l’autonomisation des femmes). Elle a aussi distribué aux adolescentes de l’école municipale de Bombay des serviettes hygiéniques biodégradables créées dans le cadre du projet Amrita SeRVE (parrainage de villages indiens). Afin de promouvoir l’agriculture biologique, Amma a aussi distribué des plants d’arbres aux membres d’Ayudh (branche jeunes inspirée par Amma) de Bombay.

S’adressant à la foule, Amma a déclaré : « Par le passé, les gens n’avaient pas de montres et ils trouvaient toujours du temps pour tout. Aujourd’hui, même les enfants portent des montres et personne n’a le temps de quoi que ce soit. Les jeunes sont fortement soumis à l’influence des réseaux sociaux, et Amma s’inquiète de l’impact négatif que cela a sur eux. » Amma a ensuite ajouté que les jeunes doivent comprendre le besoin de développer la confiance en soi et d’acquérir la force mentale nécessaire pour faire face aux défis de la vie.

Après deux jours de bain de foule trépidante, le programme a pris fin. Avant son départ, Amma a chanté Mata Rani et Jay Jay Kar, et au travers des larmes des dévots tristes de la voir partir, les sourires en disaient long sur la chaleur que la présence d’Amma avait distillée dans leurs cœurs.

Découvrez les photos du programme de Bombay