L’amour d’Amma brille à l’ombre de la montagne d’Arunachala

26 janvier, Tiruvannamalai, Tamil Nadu – tour de l’Inde 2020

Après le festival du temple Brahmasthanam de Madurai, Amma est arrivée vers 1h du matin dans la ville sainte de Tiruvannamalai. Elle a séjourné dans le tout nouvel ashram construit en périphérie de la ville.

C’était la troisième fois qu’Amma se rendait à Tiruvannamalai. Sa première visite remontait à 1982 lire l’article en anglais.

Amma a été accueillie par une foule de personnes qui attendaient son étreinte ; parmi elles plusieurs maîtres spirituels, des hommes politiques et des hommes d’affaires venus l’honorer et lui rendre hommage. Parmi les dignitaires venus l’accueillir, le percepteur du district ainsi que d’autres autorités locales et nationales, mais également des responsables de l’ashram de Ramana Maharshi et d’autres ashrams des environs.

Le programme s’est déroulé en extérieur, avec une belle vue dégagée sur Arunachala, la montagne sacrée de Shiva. Une photo de la montagne sainte ornait également le fond de la scène.

À cette occasion, Amma s’est adressée à la foule : « L’état actuel de l’environnement et de la terre résulte de malentendus humains, de concepts corrompus, d’actions aveugles dues à de mauvaises priorités. Ce qui est surprenant, c’est que malgré toutes les épreuves que nous avons subies, nous ne remettons toujours en question ni notre perspective ni notre comportement. Notre univers suit son cours, sa musique, sa mélodie, à son rythme. Les humains doivent donc accorder leur chemin de vie au son et au rythme de la nature. Sinon, la vie sur terre deviendra automatiquement un combat. En cherchant uniquement à satisfaire ses désirs personnels, on n’arrive pas à écouter son être intérieur. Le corps humain n’est qu’un aspect de l’existence. L’ultime vérité de la vie c’est le Soi, notre essence véritable, qui demeure à l’intérieur. Afin de le réaliser, il faut cultiver une vision spirituelle, faire des pratiques spirituelles et accomplir de bonnes actions. Beaucoup de personnes pensent que la spiritualité n’est qu’une ‘perspective’ ou ‘un mode de vie’, mais la spiritualité va bien plus loin. C’est une profonde exploration de notre être intérieur. »

À l’occasion des cérémonies d’ouverture, Amma a remis dix machines à coudre à des femmes pauvres de la région. Elle a également offert des saris neufs aux femmes des groupes d’entraide AmritaSREE.

Mooji, enseignant spirituel bien connu, était aussi venu recevoir le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte). Il a pris le temps de faire part de sa vision. « Je pense que seule la puissance divine peut nous offrir ce qu’Amma nous donne. Le travail qu’Amma accomplit dans ce monde est incontestable, la qualité de sa présence et son amour – c’était magnifique à voir. Je viens lui témoigner le respect silencieux de mon cœur. Elle est extraordinaire et je l’aime beaucoup. Nous n’espérions pas arriver si près d’elle, avec tant de gens. C’est sa grâce qui nous a réunis. »

Amma a donné un enseignement spirituel, chanté des chants dévotionnels et mené une séance collective de méditation et de prières pour la paix dans le monde. Pendant les programmes, les élèves des écoles Amrita ont présenté divers spectacles culturels.

Sans se soucier du fait que la température était tombée à 18 degrés, Amma a donné le darshan toute la nuit, jusqu’à 9h50 le lendemain matin. La lumière de l’amour d’Amma illuminant la silhouette de la montagne sacrée d’Arunachala restera comme une expérience inoubliable pour tous ceux qui étaient là.

Découvrez toutes les photos