16ireland-13

(Dublin, Irlande, 14-15 octobre 2016 – Tour d’Europe 2016)

Pour la neuvième visite d’Amma en Irlande, le programme s’est déroulé sur deux jours à l’hôtel Citywest Convention, au centre de Dublin. Les programmes ont attiré aussi bien des habitués que des nouveaux – qui étaient venus des quatre coins d’Irlande pour passer de précieux moments dans les bras d’Amma et savourer la paix et le bonheur qui se dégagent naturellement en sa présence.

À l’occasion de sa visite, Amma a également donné deux enseignements qui lui ont permis de souligner les tendances sociétales mondiales dont elle sent qu’il est urgent de se préoccuper si les êtres humains veulent avoir quelque espoir de vivre en harmonie entre eux et avec la nature. Amma a également parlé des moyens de trouver la paix intérieure et de répandre la paix grâce à nos pensées, paroles et actions.

Les dévots irlandais ont profité de la visite d’Amma pour annoncer qu’ils s’engageaient à planter 1000 arbres comme un humble effort de leur part pour vivre le message d’Amma – qui recommande de prendre soin des plantes. Amma a béni les dix premiers plants avant de les offrir aux membres de AYUDH (branche jeunes de l’ONG d’Amma) et de GreenFriends, le mouvement écologique mondial d’Amma.

En souhaitant la bienvenue à Amma, M. Genockey, maire adjoint de la commune, a déclaré : « L’œuvre d’Amma est une énorme source d’inspiration. Son action en faveur des sans-abris, des gens qui ont faim et des victimes des catastrophes (naturelles et causées par les hommes) est digne d’admiration. »

Le conseiller Cormac Devlin a ajouté : « Tous les politiciens du monde peuvent prendre le message d’Amma et le mettre en relation avec ce qui se passe au niveau de leur localité ou de leur pays. Le monde d’aujourd’hui est confronté à de nombreux problèmes, d’ordre mondial ou national. Une citation d’Amma fait particulièrement écho en moi : « L’amour est notre essence. L’amour n’a pas de barrières raciales ou religieuses, pas de frontières nationales ni de castes. Nous sommes tous des perles enfilées sur le même fil d’amour. Notre nature profonde, c’est de répandre cet amour. Tel est le véritable but de l’être humain. »  Il est vraiment remarquable de voir tant de gens réunis ici ce soir et pour tout le week-end, le tout étant géré uniquement par des bénévoles.»

La sénatrice Lynn Ruane a fait l’éloge d’Amma en tant que symbole universel des qualités maternelles. « Partout dans le monde, la mère n’est pas uniquement celle qui donne la vie. Avoir une attitude maternelle c’est donner de l’amour, des soins, un soutien à quelqu’un qui compte sur vous – pour toujours ou même ponctuellement, qu’il s’agisse d’un individu ou d’un groupe marginalisé dans son ensemble. La mère est une des briques qui fondent la maison-monde qui nous entoure. Elle éduque, protège, enseigne la compassion. La mère est une des briques qui fondent la vie. Amma consacre sa vie à soulager la souffrance de l’humanité. Et j’aimerais vous remercier, Amma, d’être une mère si dévouée et passionnée pour l’humanité. »

Le sénateur TD Sean Crowe a dit quelques mots en gaélique, la langue irlandaise, dont voici la traduction : « Vous apportez la paix, la tranquillité et le bonheur partout où vous passez et je suis sûr que c’est ce que vous ferez ici. » En procédant au lancement de la plaquette souvenir annuelle du sommet AYUDH, il en a rappelé le message central : « Vous tous ici êtes en quête de paix et j’espère que vous la trouverez ce soir. »

Le président d’Amma-Irlande a clôturé la cérémonie officielle par une prière dont il a dit qu’elle trouverait un écho dans le cœur de tous les dévots d’Amma en Irlande : « Amma, je vous en prie, venez nous voir chaque année ! » À ces mots, la foule a crié et applaudi à tout rompre, prouvant par là qu’elle partageait ce désir innocent.

Pendant qu’Amma donnait le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte), de nombreux artistes irlandais ont présenté des spectacles. Parmi les musiciens les plus appréciés, il y eut Kila (un groupe irlandais de musique celtique, considéré comme l’un des groupes les plus géniaux et innovants du moment), Maighread, Triona Ni Domhail, Denis O’hagan et Donal Lunny. La foule a également été charmée par l’atmosphère méditative créée par les chants védiques présentés par les élèves de la John Scottus School, dont les voix résonnaient à l’unisson.

Pendant ces deux jours, de nombreuses langues ont résonné dans le Citywest Convention : malayalam, sanskrit, gaélique, anglais et bien d’autres langues européennes car les Européens étaient venus des quatre coins du continent pour être avec Amma. Mais quelle que soit leur langue, tous partageaient une langue commune : le langage universel de l’amour.

Le programme irlandais en photos