(25 février, Madurai, Tamil Nadu – Tour de l’Inde 2016)

Après le programme public de Devakottai, Amma s’est arrêtée à Madurai pour y célébrer son 21ème festival Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma) le temps d’un programme d’une journée.

Peu après son arrivée dans la ville, Amma a servi un dîner prasad (offrande de nourriture) et chanté plusieurs bhajans (chants dévotionnels) avec les dévots et l’équipe du tour. Le lendemain matin, Amma est revenue sur scène pour donner son satsang (discours à caractère spirituel), chanter des bhajans, et guider l’assemblée pour une méditation commune et pour la Manasa puja (rituel d’adoration intérieure).

S’adressant aux bénévoles, Amma a déclaré : « S’il est bien naturel de se tromper, les actions que nous accomplissons sous le coup de la colère et de l’impatience peuvent nous hanter pour le restant de nos jours. Donc, lorsque nous sentons la colère monter, avant de dire ou de faire quelque chose impulsivement, prenons le temps d’interroger notre conscience : Est-ce que ce que je suis sur le point de dire ou faire est juste ou pas ?  Si ce n’est pas juste, abandonnons immédiatement l’idée en question. Nous pouvons arranger bien des choses dans le monde mais nous ne pouvons jamais revenir sur ce que nous avons fait ou dit sous le coup de la colère. Les personnes que nous avons blessées garderont ces blessures, et notre cœur aussi. »

La ministre du Commerce, Nirmala Sitharam, a accueilli Amma à Madurai en déclarant : « Amma ne se contente pas de donner des enseignements, elle fait également du seva (service désintéressé). Elle construit des logements gratuits pour les pauvres, offre des soins médicaux à ceux qui en ont besoin et permet à des enfants d’aller à l’école gratuitement. C’est Amma qui est à l’origine de toutes ces actions, Amma qui nous étreint tous comme ses enfants. Chacun de nous a pour devoir de transmettre son message autour de lui. Imprégnons nous de sa façon désintéressée de se mettre au service d’autrui. Ne nous contentons pas d’aider nos proches, offrons nos services dans notre entourage. Aujourd’hui, il y a tant de forces de division qui déchirent notre nation. Il est plus facile de lutter contre un ennemi extérieur mais il y a aussi des ennemis parmi nous, qui donnent encore plus de fil à retordre que les autres. Mais en Inde, nous avons des êtres comme Amma qui ont bâti notre nation au prix de nombreux sacrifices. » En conclusion, Mme la ministre a supplié les dévots de s’efforcer d’inculquer des valeurs morales à leurs enfants, de renforcer leur amour de la nation et de leur transmettre les enseignements d’Amma.

À l’instar des années précédentes, les dévots ont apporté des pots en terre Mulapari (plantation de neuf sortes différentes de graines) en guise d’offrande à Amma pendant le darshan (l’étreinte). Les dévots qui préparent ces pots prient quotidiennement et font certaines pratiques spéciales : pendant sept jours, ils dorment par terre et ne mangent qu’après avoir récité certains mantras. Lorsqu’ils se sont approchés d’Amma, les dévots – et leurs pots – ont reçu un darshan plein d’amour, et Amma a embrassé chaleureusement chaque plante. Deux des pots étaient remplis de « Ma Vilakku », un mélange sucré de crème de riz et de jaggery (sucre de palme non raffiné) et d’une lampe à ghee (beurre clarifié), en signe de remerciement pour la réalisation de souhaits.

Amma a terminé le darshan vers 1h15 le lendemain matin, soit 14 heures après être montée sur scène. Tout de suite après, Amma et l’équipe du tour ont pris la route pour Kanyakumari où allait se dérouler le programme suivant.

Découvrez le programme de Madurai en images