16-kk-14

(26 février, Kanyakumari, Tamil Nadu – Tour de l’Inde 2016)

Immédiatement après la fin du programme de Madurai, Amma et le groupe du tour se sont rendus à la pointe sud de l’Inde pour un programme en soirée sur le campus de l’école Amrita Vidyalayam de Kanyakumari.

Amma a été officiellement accueillie par Swami Chaitanyananda Maharaj de l’ashram de Vellimalai, par Balakrishnan et Soeur  Nivedita – tous deux vice-présidents de la Vivekanda Kendra (organisation caritative spirituelle) ; ainsi que par Swami Jagadeeswarananda, de l’ashram Shivananda de Pathamadai.

Dans un discours vibrant, Swami Jagadeeswarananda a déclaré : « Amma pose son regard sur chacun d’entre nous. Seule la mère de toute compassion en est capable. Amma voit chacun de nos mouvements… Soyons-en conscients ! Rien au monde n’est comparable à l’amour d’Amma. Elle est d’une nature incomparable. En Inde, la société peut avoir envie de s’incliner devant les moines. Les moines, quant à eux, n’ont pas à s’incliner devant leur père mais même les moines doivent s’incliner devant leur mère. Telle est la gloire de la maternité ! Amma ne cherche pas à savoir quelle est notre religion, notre caste ou notre langue. Elle traite tout le monde de la même manière. Nous sommes tous ses enfants. Nos vies passées nous ont valu quelques mérites pour avoir la chance de voir Amma. »

Pendant le programme, Amma a remis les clés de 10 nouvelles maisons construites dans cette région dans le cadre d’une extension du projet Amritakuteeram (construction de logements gratuits). La formule de pensions gratuites AmritaNidhi a été étendue à une dizaine de personnes supplémentaires. Le ministre des Transports maritimes, Pon Radhakrishnan, a aidé à remettre les pensions aux bénéficiaires. Dans son discours, il a déclaré : « Amma dit que toute action devrait être parfaite. Avant de lancer chacune des nouvelles activités caritatives, elle s’assure que l’aide atteindra bel et bien les personnes qui la méritent. En nous ouvrant à la grâce d’Amma, nous pouvons du même coup devenir des êtres parfaits. » 

Amma a dit à la foule des dévots : « La concentration sur le but engendre naturellement la patience. Par exemple, on dit que le travail de l’accouchement est une des plus grandes douleurs au monde. Cependant les mères arrivent à endurer cette douleur par amour pour leur enfant. Pour certaines femmes, il s’agit même d’une expérience joyeuse. Selon le même principe, beaucoup parmi nous s’acharnent patiemment dans l’espoir d’obtenir des récompenses matérielles. Il pourrait en être de même en ce qui concerne nos pratiques spirituelles – la concentration sur le but fait naître l’enthousiasme. »

Toute la nuit, pendant qu’Amma donnait le darshan (l’étreinte), les enfants de l’école Amrita Vidyalayam ont présenté divers spectacles culturels. Caressés par le vent de cette belle nuit, patients et silencieux dans la foule, les gens ont attendu leur tour de recevoir le darshan d’Amma – lequel s’est terminé le lendemain matin à 10h. Amma et le groupe du tour ont ensuite poursuivi leur voyage jusqu’à Trivandrum, dernière étape de la seconde partie du tour de l’Inde.

Découvrez le programme de Kanyakumari en images