(18 et 19 mars, Hyderabad – Tour de l’Inde 2016)

Après le programme de Bangalore, Amma a mis le cap à l’est pour deux jours de festival Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma).
Dans la chaleur écrasante de Hyderabad (avec des températures supérieures à 40 degrés), Amma a donné des satsangs (discours spirituels), chanté des bhajans (chants dévotionnels), guidé les manasa pujas (rituels) et des méditations en télugu, la langue locale.

Amma a déclaré à la foule : « Faisons de nos vies une offrande qui soulage la peine de ceux qui souffrent. Pour ressentir de la compassion envers les pauvres, il n’est pas nécessaire d’être riche ou très haut placé dans la société. Un mot gentil, un regard plein de compassion, un petit service, tout cela peut illuminer la vie des autres ainsi que la nôtre. Ce n’est pas ce que avons reçu mais plutôt ce que nous avons pu offrir qui donne de la valeur à notre vie. Être capable d’apporter ne serait-ce qu’une minute de bonheur à une âme, c’est en soi une belle réussite ! »

Pendant la cérémonie, Amma a distribué plus de 200 jeunes arbres aux dévots en les encourageant à en planter d’autres pour restaurer l’harmonie de la nature. Elle a embrassé chaque petit arbre avant de le remettre aux dévots qui rayonnaient de joie en recevant ce cadeau.

Une femme officier de police à un poste important a posé une question à Amma : « Tous les jours je rencontre des gens qui sèment le trouble dans la société. Alors, cela devient difficile de rester centrée. L’énergie masculine prédomine dans cette branche et j’ai du mal à préserver mes qualités féminines. » Amma a répondu : «  Ma fille, on t’a confié la responsabilité d’entretenir le jardin. Effectivement, la jardinière ne profite pas de la beauté du jardin, elle se concentre davantage sur les vers et les insectes qui peuvent détruire sa beauté. Elle doit les ôter ; c’est à cette condition que les plantes seront en bonne santé, qu’elles s’épanouiront et donneront des fruits. Amma sait que très souvent on met les officiers dans un cadre et qu’ils n’ont pas la liberté d’action. Quelquefois la pression venue d’en haut les empêche d’agir dans le sens du dharma (action juste). Ma fille, comprends tes rôles – quand tu es au bureau, sois un officier, quand tu es à la maison sois une mère, une épouse. Apprends à passer d’un rôle à l’autre en fonction de la situation. »

Pendant le darshan, la foule assista à plusieurs beaux spectacles culturels dont une danse Oggu Dolu effectuée par les Yadavas (terme désignant le regroupement de 3 grandes communautés indiennes, les Ahirs, les Gopis et les Goalas), une danse habituellement réservée aux temples. De plus, les enfants d’Amrita Vidyalayam (école fondée par Amma) présentèrent différents spectacles.

À 3h20 du matin, à la fin du darshan du second et dernier jour, Amma a chanté deux joyeux bhajans avant de quitter la scène. Quelques heures plus tard, Amma et le groupe reprenaient déjà la route – direction Pune cette fois, prochaine étape du tour, où l’on fêterait Holi (fête des couleurs et de l’amour).

Le programme de Hyderabad en images