(14 et 15 mars, Bangalore –Tour de l’Inde 2016)

C’est très tard dans la nuit, après un long voyage depuis Amritapuri (l’ashram d’Amma en Inde), qu’Amma est arrivée à l’ashram de Bangalore. Alors qu’il était pourtant presque trois heures du matin, de nombreux dévots enthousiastes l’ont accueillie à son arrivée en criant de joie et en lançant des « Mata Rani Ki ».

Pendant les deux jours du festival Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma), Amma a donné des satsangs (enseignements spirituels), chanté des bhajans (chants dévotionnels) et guidé des méditations et des manasa puja (rituels exécutés mentalement) en kannada, la langue locale. Pendant les deux jours de programme, Amma a également donné le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte) jusqu’au petit matin.

Plusieurs dignitaires connus ont partagé l’estrade lors du festival : SK Mukherjee, président de la Cour suprême du Karnataka, HK Patil, ministre du développement rural et Santosh Hegde, juge émérite à la Cour suprême et ancien médiateur anti-corruption. Santosh Hegde a loué Amma pour son travail remarquable en matière d’éducation et de santé.

Dans son allocution, il a souligné qu’Amma n’était pas seulement un maître spirituel mais également un modèle pour venir en aide aux pauvres et aux nécessiteux. Il a également dit qu’il se sentait béni d’avoir pu la rencontrer. CN Balakrishna, député de l’Assemblée législative pour la circonscription de Shravanbelagola, a dit – quant à lui – qu’Amma était comme une lumière venue éclairer la vie des gens.

Dans son enseignement, Amma a déclaré : « Ce monde est un jardin inestimable, avec lequel Dieu a béni l’humanité et tous les autres êtres vivants. Il nous a offert toutes les ressources et l’abondance nécessaires pour que nous puissions tous vivre heureux, en bonne santé et en paix. Nous, les êtres humains, à qui Dieu a fait la grâce de nous donner le discernement et la connaissance, nous devons admettre que nous avons trahi sa confiance.

D’autres espèces, pourtant dénuées du discernement des êtres humains, sont restées ancrées dans le dharma (l’action juste) et n’ont pas agi au mépris des instructions de Dieu. Elles se retrouvent malgré tout victimes de la cruauté humaine. « Que faire pour changer cette situation ? » Si nous pouvons allumer la lampe de la foi et de l’amour dans notre cœur et avancer ensemble, alors il ne fait aucun doute que nous pourrons changer la société. »

Pendant les deux jours du programme, des élèves des écoles Amrita Vidyalayam (écoles fondées par Amma) et des étudiants des universités Amrita ont présenté des spectacles culturels. Chaque jour, des élèves accueillaient Amma sur la scène avec des chants védiques et pendant la journée, on voyait les étudiants prendre activement part au séva (service désintéressé).

La seconde nuit, à la fin du darshan, Amma a chanté un bhajan joyeux, clôturant ainsi à 3h15 le festival Brahmasthanam.

Le programme de Bangalore en images