Enseignement d’Amma : Quand le disciple s’éveille, le maître apparaît.

 

La première fois que le disciple se présente à un maître spirituel, il a un mental ordinaire, bourré de désirs et d’attentes. Le disciple est attiré par la force inexorable du maître et sa présence immense. Mais, comme c’est le cas pour toutes les relations que le disciple a pu avoir antérieurement, il essaie en général de s’approprier le maître et d’établir son autorité sur lui. Cela ne marchera jamais parce que le maître est au-delà des limitations du corps et de l’esprit.

Il serait difficile de répondre à la question suivante : « Le maître est-il le corps ou le Soi ? Il est faux d’affirmer que « Le maître est le corps » parce que le maître n’est pas le corps. Mais il est tout aussi faux d’affirmer que « Le maître n’est pas le corps, » parce que nous sommes tous capables de voir le corps du maître. C’est tout ce que nous savons. En réalité, la vérité, c’est que « Le maître est le corps et pourtant il n’est pas le corps. » Servir le maître en faisant preuve d’une dévotion altruiste et d’abandon aide le disciple à recevoir la grâce du maître et à atteindre l’état de réalisation du Soi.

La fondation de la relation maître/disciple, c’est la capacité du disciple à attendre le maître avec amour et patience. Il faut que le disciple s’immerge dans le service du maître avec une foi et un abandon inébranlables. Le disciple ne doit pas se montrer impatient. l’impatience ne nous aidera jamais à plonger en profondeur dans notre esprit pour méditer. C’est la grandeur du service du maître.

Dieu est en chacun de nous, il demeure dans le cœur. Dieu nous parle avec douceur et amour à chaque instant de notre vie, mais nous n’avons pas la patience d’écouter. Nous ne prêtons pas l’oreille à la voix de Dieu. C’est pour cette raison que nous continuons à répéter nos erreurs et à souffrir. Mais à chaque fois que nous sommes prêts à suivre Dieu et que nous nous présentons à lui en disciple – avec humilité, dévotion et vigilance – le Dieu en nous jouera le rôle du maître et nous guidera en nous tenant par la main.

Arjuna avait pourtant longtemps côtoyé le Dieu Krishna, mais il avait fallu qu’Arjuna se comporte en disciple pour que Krishna lui impartisse les enseignements de la Bhagavad Gita. De même, quand le disciple s’éveille à l’intérieur, tout ce qui nous arrive dans la vie – l’univers tout entier même – devient notre maître. Il faut d’abord que le maître intérieur s’éveille pour que ce qu’il arrive dans la vie devienne notre maître. Autrement, quoi qu’il nous arrive, nous n’intégrerons pas le principe plus profond sous-jacent.

Quand l’amour et le respect que le disciple témoigne au maître s’approfondiront, nous serons capables d’apprendre et de comprendre tout de la simple présence du maître. Dans cet état, le disciple arrivera à comprendre chaque regard et chaque mouvement du maître. Le disciple recevra continuellement la guidance spirituelle et les messages du maître. Alors, plus besoin de paroles, ni de conversation. Le silence sert de langage. C’est la grandeur du service du maître.

La vidéo du message d’Amma avec les sous-titres en français :