Enseignement d’Amma : L’amour fait de chaque jour un jour nouveau et frais

À l’aube de la nouvelle année, les gens se souhaitent mutuellement « bonne année ! ». La vérité c’est que le bonheur n’arrive pas seulement au moment où la date change sur le calendrier. Ce n’est que lorsque des changements positifs se produiront dans notre vision et nos actes que nous connaîtrons le bonheur.

Il y a deux façons différentes de célébrer. Nous pouvons faire ce que la plupart des gens font et célébrer les fêtes du calendrier, allumer des pétards, danser, chanter et satisfaire certains désirs. Ou nous pouvons célébrer la grandeur et la beauté de Dieu à chaque moment de la vie. La première manière est purement externe. C’est juste un court intervalle de joie au milieu de nombreux chagrins et douleurs. Comme un éclair dans le ciel sombre, ces flashes de bonheur sont de courte durée et, après avoir brièvement éclairé notre existence, ils s’évaporent. Dans le second cas, la célébration est un état d’esprit permanent. La vraie célébration n’est pas quelque chose que l’on peut obtenir en satisfaisant des désirs insignifiants. C’est l’étape finale qui couronne une préparation de tous les instants. Le désir et la quête de la réalisation de la vérité doivent venir de l’intérieur.

Nous devons nous poser quelques questions importantes :

Premièrement, demandez-vous : « Est-ce que je fais des progrès constants sur le chemin spirituel ? Suis-je régulier dans ma discipline et ma pratique spirituelle ou me suis-je perdu en route ? »

Deuxièmement : « Est ce que je vis pour moi seul ? Ou, chaque jour, est-ce que j’arrive à faire quelque chose – n’importe quoi – de façon désintéressée pour les autres ? »

Troisièmement : « Suis-je capable de rester tout le temps maître de moi et de me comporter en adulte ? Ou est-ce que je continue à être submergé par la colère, la jalousie et d’autres autres émotions inférieures, et à blesser les autres ? »

Et finalement : « Suis-je capable de faire ma part pour contribuer à la protection de l’environnement ? »

En fonction des réponses que nous donnons à ces questions, soyons prêts à nous corriger et à agir de manière appropriée. C’est le moment de prendre des résolutions fermes et de commencer à déployer des efforts inlassables. Habituellement, nous prenons de nombreuses résolutions pour le nouvel an mais nous les voyons se dissoudre au bout de quelques jours. Nous trouvons toujours une bonne raison pour justifier notre manque de persévérance.

Un jour de l’an, un jeune homme demanda à son ami une cigarette. Surpris, ce dernier lui dit : « Je croyais que tu avais décidé d’arrêter de fumer ? »
Le jeune homme répondit, « Je suis en train d’arrêter. C’est la phase une. J’arrête de dépenser de l’argent en cigarettes. Je fume seulement les cigarettes que j’arrive à me faire donner par mes amis. »
Ce n’est pas comme cela qu’il faut s’y prendre en matière de résolutions. Tenons-nous fermement à ce que nous avons décidé.

Si nous aimons quelque chose, nous le trouverons toujours nouveau et neuf. C’est lorsque l’amour disparaît que l’objet lui aussi semble perdre sa nouveauté.