« Il y a des choses qui éveillent l’enthousiasme et la fraîcheur dès que l’on y pense ou que l’on en fait l’expérience » a déclaré Amma lors de son discours pour la fête d’Onam, ce matin. C’est certainement le cas du festival annuel d’Onam à Amritapuri. Des gens venant de tout le Kérala, du pays entier et de l’étranger sont revenues à Amritapuri, leur « chez eux» spirituel, afin de passer le jour de la fête des récoltes en présence d’Amma. Le hall de bhajan débordait de tous les côtés de dévots rassemblés pour le programme matinal d’Amma. Chacun portait de nouveaux habits, en particulier des adolescents en saris et en dhotis.

Amma a commencé la journée par un discours rappelant à chacun les valeurs éternelles qu’Onam représente et l’importance de garder ces valeurs vivantes dans notre vie quotidienne. Ensuite Amma a chanté une série de bhajans avant de demander aux dévots de se lever, d’oublier toutes leurs préoccupations et de danser avec joie, en s’imaginant en train de danser avec leur forme préférée du Seigneur. Après la prière et la visualisation pour la paix dans le monde, Amma a donné le darshan pendant quelque temps, avant de servir en prasad le repas traditionnel d’Onam à tous ceux qui étaient présents. Il a fallu plus de deux heures rien que pour servir ce repas. Et Amma n’a pas oublié le plus gros mangeur de l’ashram : l’éléphante Lakshmi !

Chaque jour pendant les dix derniers jours, différents pookalams (mandalas dessinés avec des fleurs) décoraient le sol au pied de l’escalier de la maison d’Amma. Aujourd’hui, en passant pour aller célébrer Onam sur scène, Amma s’est inclinée devant le pookalam à l’effigie de Krishna bébé.

Plus tard dans la journée, Amma est revenue pour chanter les bhajans du soir. Tout de suite après, les étudiants de l’Université Amrita et les élèves d’Amrita Vidyalayam ont proposé une série de programmes culturels. Les enfants occidentaux d’Amma ont donné un concert de percussions évoquant le rythme et la joie d’une vie de service. Pour conclure, Amma a chanté trois bhajans – Deena nathe deena vatsale, Nishayute neerava neelimayil et Guvadi vaani sunlo, un nouveau bhajan rapide qui nous rappelle qu’il faut suivre les enseignements des grands maîtres.

Chacun est allé se coucher inspiré et vivifié, le ventre plein et le cœur débordant.

Découvrez Onam en images