Près de 11 mois se sont écoulés depuis le lancement officiel du projet Amita SeRVe lors des célébrations du 60e anniversaire d’Amma. On a commencé à identifier des communautés de villages dans 27 états de l’Inde, et plusieurs actions ont été lancées dans les 7 domaines ciblés : santé, éducation, eau et assainissement, agriculture, infrastructures écologiques, production de revenus et autonomisation.

De nombreuses actions sont en cours dans tous les états. En voici un aperçu.

Dans le district de Sawai Madhopur au Rajahstan, comme dans bien d’autres régions de l’Inde, les femmes s’assoient rarement sur une chaise et ne se dévoilent pas en présence d’hommes. Amrita SeRVe s’efforce de rendre ces femmes autonomes en formant des SRG (groupes d’entraide autogérés) à même de gérer les problèmes de santé, d’éducation, d’agriculture, d’eau et d’assainissement, etc.

L’Inde rurale compte peu de médecins et d’infirmières. À l’instar de quelques autres États, nos villages du district de Kondagaon, dans l’État de Chattisgarh, disposent désormais d’agents sanitaires formés qui organisent régulièrement des campagnes de soins. Les formations dispensées à AIMSpermettront à davantage de membres des SRG se consacrant à la santé d’être suffisamment autonomes pour résoudre eux-mêmes certains problèmes de base touchant leurs communautés.

Là où la défécation en plein air est courante, elle contamine l’environnement, et provoque de nombreux problèmes sanitaires. Et même lorsqu’il y a des toilettes, les eaux usées finissent souvent par polluer l’eau. Notre objectif est de remédier à cet état de fait en commençant par régler les problèmes d’assainissement. Des actions ont déjà été menées dans nos villages du district de Khurda, dans l’État d’Odisha, et dans quelques autres États.

Dans de nombreuses zones rurales, femmes et enfants doivent parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau. Par exemple, dans nos villages tribaux du district de Wayanad, au Kérala, les gens devaient monter l’eau depuis le bas de la colline pour leurs besoins quotidiens. Des puits sont désormais creusés et Amrita SeRVe a pris des dispositions pour soulager cette communauté.

Plantation d’arbres, construction de barrages de correction, creusement de bassins – autant de projets pour recueillir les eaux pluviales et remplir les nappes phréatiques. Dans le village de Ransai, dans l’État du Maharashtra, l’objectif est de faire en sorte qu’il y ait de l’eau toute l’année dans le puits qui est à sec en été. La première étape consiste à sensibiliser les villageois, afin de les encourager à se réunir et à participer avec enthousiasme à des projets de construction de bassins de récupération.

Les actions de sensibilisation constituent aussi le premier pas de la transition vers l’agriculture biologique. Des agriculteurs d’un bon nombre de nos villages de l’Uttar Pradesh et du Gujarat sont en formation pour adopter des méthodes naturelles de culture. Ne serait-il pas merveilleux que tout le village cesse complètement d’utiliser des engrais et des pesticides chimiques coûteux et dangereux ?

Plus de 30% des habitants de l’État du Bihar sont illettrés. L’équipe éducative d’Amrita SeRVe s’est engagée à changer cette situation. Pour ce faire, elle concentre son action à la fois sur l’alphabétisation des adultes et sur des stages pour réintégrer les enfants récemment déscolarisés. Ceux qui sont scolarisés bénéficient quant à eux de soutien scolaire gratuit pour les aider à réussir.

Des cours gratuits sont également dispensés dans l’État de Madhya Pradesh et dans beaucoup d’autres. Le professeur – souvent un jeune diplômé issu du village même – s’occupe parfois d’étudiants de niveaux différents. Des programmes éducatifs innovants sur tablettes permettent aux étudiants d’apprendre aussi bien en groupe qu’individuellement.

Amrita SeRVe apporte son soutien aux jeunes chômeurs en leur donnant accès à des formations professionnelles. Le but est de maîtriser l’exode rural des jeunes en leur donnant les moyens de gagner leur vie en restant au village. L’utilisation de ressources locales essentiellement agricoles et la fabrication de produits à valeur ajoutée ont débuté dans nos villages dans de nombreux États (Tamil Nadu et Karnataka.)

Dans des villages de l’État de l’Uttarakkhand comme Udalaka et Asthal, Amrita SeRVe poursuit les travaux des équipes de reconstruction et de secours débutés après les catastrophes naturelles, et continue à reconstruire vies et villages. Plusieurs habitants de ces villages ont rencontré Amma pour la première fois lorsqu’ils se sont rendus à Amritapuri à l’occasion des célébrations de son 60e anniversaire. Amma continue d’être très présente dans leurs vies.

« Je n’ai désormais plus qu’un seul souhait – celui de bientôt rencontrer Amma, » expliquent certains, comme Neetu Devi. L’occasion pourrait se présenter bientôt – lors des célébrations du 61e anniversaire d’Amma. Le rayon d’action de Amrita SeRVe s’étend désormais à 27 États de l’Inde. Partout, des villageois sont en train de se préparer à aller à Amritapuri, pour recevoir le darshan d’Amma. Le miracle de l’amour d’Amma commence à transformer leur vie.

Lorsque Amma s’est rendue à Ranchi, dans l’État du Jharkhand, en 2006, c’était la première fois que les villageois de Dev Gain la rencontraient. « Il ne se passe pas un jour sans que je ne me souvienne d’Amma. » confie Bharath, qui coordonne aujourd’hui l’ensemble des activités Amrita SeRVe au sein de son village, l’un des 101 villages d’Amma en Inde.

Découvez le projet en images