(20 et 21 Février, Chennai, Tamil Nadu – Tour de l’Inde 2016)

Après le programme public de Pondichery, Amma s’est rendue à Chennai pour deux jours de festival Brahmasthanam (dans un des temples consacrés par Amma). Pendant les deux jours, elle a donné le darshan (l’étreinte), dispensé des satsangs (discours spirituels) et chanté des bhajans (chants dévotionnels). Elle a aussi guidé la Manasapuja (rituel de visualisation) en tamoul, la langue locale.

Dans son discours, Amma a déclaré : « Soyez reconnaissants pour ce que vous avez et faites preuve de gratitude. Les êtres humains doivent leur survie à des milliers et des milliers d’aspects de la nature qui les servent et les soutiennent avec constance et de façon désintéressée. Nous sommes redevables à bien des éléments – subtils ou manifestes – de la nature. Quand cette prise de conscience se fait jour, il devient facile d’apprécier chaque chose à chacune de nos respirations. »

À Chennai vivent de nombreux musiciens célèbres et, pendant qu’Amma donnait le darshan, les spectacles s’enchaînèrent, tous plus incroyables les uns que les autres. Les moments phares furent le Jugalbandi (concert donné par un ensemble de solistes de musique classique indienne) du maestro Karaikkudi Mani au mrudangam (tambour indien à 2 faces) aux côtés de Bala Sai à la flûte, de U.P. Raja à la mandoline et de N. Guruprasad au ghatam (instrument de percussion en terre, en forme de vase ou de pot) ; l’hommage à Amma de la célèbre violoniste Kumari Kanyakumari, superbement accompagnée au mrudamgam par Patri Sateesh Kumar ; et Sri Ram, un jeune artiste prometteur qui a présenté une fusion carnatique (musique traditionnelle de l’Inde du sud) au clavier électronique.

Des chanteurs célèbres comme Gayathri Girish, Gayatri Venkataraghavan, Dr R. Ganesh, Nityasree Mahadevan et Anand Vaidyanathan ont aussi présenté des chants carnatiques pour Amma, pendant le darshan.

Entre chacun de ces morceaux stupéfiants, les élèves des écoles locales ont encore trouvé le temps de présenter différents programmes culturels.

À la fin du darshan du 2ème jour, Amma a chanté deux bhajans et, bien que la nuit fût déjà très avancée, elle avait encore envie de rester en compagnie des Chennaites. Elle a fait venir l’un des enfants de l’ashram qui, lorsqu’il n’a rien de mieux à faire, adore inventer des histoires pour jouer des tours aux gens, et lui a demandé de raconter son dernier tour. Il a expliqué à la foule que la dernière fois qu’il avait pris le bus avec sa mère, il lui avait demandé de lui raconter en détail la mort de ses grands parents. La mère s’était bien étonnée de cette demande inattendue mais son fils lui avait promis de s’expliquer quand elle aurait terminé son récit. Ce qu’il fit en lui avouant que son seul objectif avait été de l’occuper à parler pour qu’il puisse avaler vite tout le paquet de chips sans avoir à partager avec elle.

Puis Amma a demandé à un autre jeune garçon de l’ashram de raconter une histoire drôle à tout le monde. Il se perdait dans les détails de son gag. Tout à son récit, il était si excité et énervé qu’on avait beaucoup de mal à suivre le fil de son histoire… et à la fin à comprendre la chute. Amma a terminé à sa place en disant que même si personne n’avait compris ce qui était drôle, tout le monde avait beaucoup ri en l’écoutant… et c’était ça le gag.

La présence d’Amma, son amour, son rire, les incroyables concerts ont contribué à rendre le programme de Chennai absolument inoubliable.

Découvrez le programme de Chennai en images