(,25 février, Udupi, Karnataka – Tour de l’Inde 2017)

Des milliers de personnes se sont rassemblées le dimanche dans l’enceinte du Mahatma Gandhi Memorial College dans l’espoir de recevoir la bénédiction d’Amma – qui venait pour la première fois à Udupi.

Amma a été accueillie de façon traditionnelle : orchestre de percussions, certains dévots costumés en Nava Durga (les neuf formes de la mère divine), d’autres en tigres. Quand elle s’est assise sur la scène, les brahmanes (membres de la caste des enseignants au sens large) locaux ont récité des mantras védique pour souhaiter la bienvenue à Amma dans la ville sainte d’Udupi.

Le programme officiel a démarré à 18h par les discours prononcés par les invités d’honneur. Pramodh Madvaraj, ministre d’État pour la pêche et l’autonomisation de la jeunesse, a fait remarquer que cela faisait quatorze ans qu’Udupi attendait la venue d’Amma – dont la présence le transportait de joie. « Je n’ai jamais éprouvé une telle joie, même le jour où je suis devenu ministre d’État ».

En voyant la joie et la dévotion que la foule partageait avec le ministre, Mme Shobha Karandlaje, députée élue d’Udupi et Chikmagalur (la ville voisine) a déclaré : « La force de ses enfants présents ici reflète bien la puissance d’Amma. »

Il était clair que l’impact d’Amma sur Udupi débordait le cadre de cette seule soirée.

Le professeur HS Ballal, vice-président de l’université Manipal, a parlé de l’engagement d’Amma dans la collaboration en matière de recherche et de développement entre l’université Amrita et l’université Manipal dans les domaines de la santé et de l’éducation pour les pauvres. Il a réitéré leur engagement mutuel pour aller de l’avant.

Après les discours, Amma a fait plusieurs dons : un don de vaches à 5 citoyens, des filtres à eau à 10 écoles, des kits de nettoyage pour Amala Bharatham (campagne de nettoyage de l’Inde) à 11 personnes, et des saris à 30 représentantes du groupe autogéré d’entraide AmritaSree pour l’autonomisation des femmes.

Amma s’est adressée à la foule : « Dieu est l’unité indivisible libre de tout ce qui sépare. La nature, l’atmosphère, les oiseaux et les autres animaux, les plantes et les arbres, chacun de leurs atomes déborde de cette énergie divine. Dieu est totalement présent dans tout ce qui est, sensible ou pas. Si nous comprenons pleinement cette vérité, nous n’avons pas d’autre choix que de nous aimer nous-même et d’aimer tous ceux qui nous entourent. »

Le discours spirituel d’Amma a été suivi d’une série de bhajans (chants dévotionnels) en kannada, la langue officielle du Karnataka, la foule immense faisant écho à chacune des paroles. Ensuite, toujours en kannada, Amma a guidé une manasa puja (rituel d’adoration mentale) et une prière collective pour la paix dans le monde.

Au début du darshan (bénédiction sous forme d’étreinte), une troupe d’acteurs a donné une représentation de Yakshna Gana (théâtre musical et dansé populaire dans cette région). La nuit était saturée des puissantes vibrations de dévotion et d’amour émanant de la ville. Les dévots locaux ont offert à Amma une statue du Seigneur Krishna mesurant 60 cm et enchâssée dans du verre.

Un amour réciproque débordait d’Amma et des dévots rassemblés à Udupi. Le nombre des dévots venus recevoir le darshan d’Amma était tel que chaque étreinte ne durait pas plus d’une ou deux secondes. Et pourtant il était clair que, si courte soit-elle, cette interaction avec Amma valait tout l’or du monde pour les habitants d’Udupi.

Au petit matin du lendemain, le darshan battait toujours son plein, et la file paraissait interminable. Amma a continué de bénir la foule jusqu’à 10h30, étreignant chacun, notamment les policiers en uniforme et les dignitaires locaux. La patience et la gentillesse de tous attestaient clairement de l’intensité de l’amour que la ville portait à Amma.

Le séjour d’Amma à Udupi ne s’est pas limité aux nombreuses heures qu’elle a passées à donner le darshan ce soir et cette nuit-là. Plus tôt dans la journée, elle avait visité le célèbre temple de Krishna, répondant ainsi à l’invitation de Swami Viswesra Teertha, le plus ancien moine du Pejawar Math (une longue lignée de moines). Dans le temple, Swami Viswesra Teertha a revêtu Amma d’un châle rouge et lui a offert une statue de Krishna en bois de santal. Le temple est connu pour abriter la célèbre statue de Krishna, celle-là même que vénérait Rukmini, l’épouse de Krishna, dont il est question dans les histoires miraculeuses de farouche dévotion contées par Kanaka Dasa (poète et philosophe du XVIème siècle).

Le séjour d’Amma à Udupi a revêtu un caractère tout à fait exceptionnel et les dévots vont, à n’en pas douter, en chérir la mémoire pour les années à venir.

Découvrez le programme d’Udupi en images