(12 et 13 janvier, Kozhikode, Kérala – Tour de l’Inde 2016)

Après avoir quitté Mangalore, Amma a poursuivi le tour du Kérala. Elle est arrivée à Kozhikode à 21h45 pour le festival Brahmasthanam suivant – qui allait durer deux jours.

Elle a été accueillie par des dévots qui récitaient des mantras (formules sacrées) et criaient haut et fort « Mata Rani », ainsi que par des larmes silencieuses d’amour. Amma a ensuite servi le dîner à toutes les personnes présentes.

Le premier matin, Amma a annoncé l’élargissement des activités caritatives de l’ashram dans la région, en remettant des titres de propriété foncière à 15 familles pauvres afin qu’elles puissent y construire leurs maisons.

Cinquante membres d’Ayudh ont reçu des nalparama (arbres de la famille des ficus, aux vertus thérapeutiques) à planter dans des lieux publics et des temples dans le cadre de l’initiative écologique « Nalpamaram Natinuu Nalvaram ».

Abdul Rahman, qui a planté cinq millions d’arbres fruitiers dans l’État au cours des 25 dernières années, est venu recevoir la bénédiction d’Amma – à qui il a présenté certains des arbres.

Durant ces deux jours, Amma a donné des satsangs (enseignements), chanté des bhajans (chants dévotionnels) et donné son darshan (étreinte). Pendant ce temps, plusieurs étudiants des écoles d’Amma ont présenté des spectacles culturels.

Chaque jour, de longues files attendaient le darshan avec leurs familles.

A Kozhikode, de nombreux dévots entretiennent une relation spéciale avec Amma. Par exemple, une vieille femme douce et innocente offrit à Amma des bonbons pendant le darshan. Amma lui demanda comment elle avait trouvé l’argent pour les acheter. Elle répondit qu’elle l’avait gagné grâce à son travail de balayeuse. Lorsqu’Amma voulut connaître son salaire journalier, la femme lui répondit qu’elle gagnait 50 roupies (soit moins d’un euro) par jour… Malgré cela, elle avait décidé d’acheter quelque chose à offrir à Amma. Amma passa un moment supplémentaire avec elle, appréciant l’innocence de sa foi et de sa dévotion.

A la fin de la seconde journée, Amma a dansé sur de la musique baduga (d’un peuple indigène des monts Nilgiri au Tamil Nadu) et invité plusieurs brahmacharis (moines) sur scène afin qu’ils dansent eux aussi avec elle.

 Découvrez le programma de Kozhikhode en images