Amma à Bombay

(3-5 Mars, Mumbai, Maharashtra – tour de l’Inde 2019)

Après le programme de Pune, Amma et le groupe du tour se sont rendus à Mumbai. Des hommes en dhotis traditionnels et des femmes en saris, toutes et tous enturbannés, ont réservé à Amma un accueil fidèle à la tradition du Maharashtra. Les musiciens soufflaient dans les Tutari, des trompettes locales métalliques en forme de grandes cornes de taureau.

À cette occasion, la célèbre actrice de Bollywood, Vidya Balan a aidé Amma à distribuer des saris aux habitantes du village de Ransai, dans le district de Panvel, l’un des 101 villages adoptés par Amma. Des dignitaires ont également distribué des kits d’hygiène et des plantes aux membres d’AYUDH (branche jeunesse inspirée par Amma).

Vidya Balan s’est adressée au public : « J’ai rencontré Amma quand j’étais petite. Je voyais les gens pleurer et je me demandais pourquoi les gens pleuraient devant elle… Quand j’ai reçu l’étreinte, moi aussi j’ai pleuré… Nous savons pourquoi nous pleurons. Tout ce que nous voulons c’est que l’on nous accepte, et c’est cela cette étreinte. Amma nous montre que nous sommes dignes d’être acceptés, que nous sommes dignes d’être aimés. Ce message, pour moi, dépasse la religion, dépasse la politique. Amma est l’incarnation de l’amour pur. »

Nimrod Kalmar, chef de mission adjoint au consulat israélien de Mumbai, a également pris la parole : « Comme vous pouvez le voir, je souris constamment depuis mon arrivée ici ce matin. J’ai remarqué qu’autour de moi tout le monde sourit. Nous avons tous besoin de venir ici dans ce lieu de paix et de tranquillité, d’en profiter, de nous sourire les uns aux autres, et de montrer que nous voulons vivre en paix tous ensemble. C’est une atmosphère très particulière à Amma, elle qui répand l’amour et la compassion. Amma est à la tête d’actions d’intérêt général et de projets de développement durable. L’idée de mutualiser les capacités au service du progrès et de la coopération réunit tout le monde pour créer quelque chose de plus grand. Amma a des bénévoles dévoués partout dans le monde, les gens apprécient son leadership. Il y a beaucoup de gens comme moi en Israël qui adorent la façon dont Amma exerce son leadership. »

Il a invité Amma à se rendre en Israël : « J’aimerais présenter à Amma une invitation à venir en Israël… Je suis certain que ce ruban de terre spirituelle du Moyen Orient accueillera Amma avec bonheur, et sera heureux de parler des moyens d’améliorer la vie sur terre grâce à nos efforts communs sous l’égide de personnes fabuleuses comme Amma. »

Vint ensuite le tour d’Anjali Menon, célèbre scénariste de Bollywood : « J’attends ce moment chaque année… la visite d’Amma à Mumbai, ce contact… comme un petit enfant qui attend de voir sa mère, moi aussi j’attends l’étreinte, j’attends le baiser, j’attends ce contact. Nous rencontrons de très nombreux problèmes ces temps-ci, beaucoup de discrimination, beaucoup de murs, beaucoup de soucis partout. Au milieu de tout cela, Amma offre l’amour inconditionnel et infini. Même si nous désirons tous follement être aimés de tous, nous ne le sommes que par un tout petit nombre. C’est cet amour que nous recevons d’Amma. Amma veut que nous soyons comme elle ; quand nous recevons son amour et son énergie, nous devrions être capables de les démultiplier pour les partager avec autrui. »

Amma s’est adressée à la foule, trop nombreuse pour les locaux et qui débordait dans les rues adjacentes : « La technologie est un bon serviteur mais un maître dangereux. Pour beaucoup de personnes, les relations se réduisent de plus en plus à une liste de contacts par téléphone. Nous ne valorisons plus les rencontres face à face. Quand nos relations avec le monde n’ont lieu que par le biais de machines, nous hypothéquons notre conscience-même auprès de ces machines sans conscience. Nous devrions utiliser les machines et aimer les gens. Ne laissons jamais la marque de notre société devenir : « Utiliser les gens et aimer les machines ».

Pendant les deux jours de son programme là-bas, Amma a chanté des chants dévotionnels, donné des enseignements spirituels, guidé des méditations et des prières pour la paix dans le monde, et donné son darshan (étreinte). Amma a guidé la méditation et un rituel de visualisation en hindi.

Mumbai a eu la chance de célébrer la journée de Shivaratri (fête en l’honneur de Shiva, l’un des dieux de la trinité hindoue) avec Amma. À cette occasion, Amma a dit : «Shiva est le destructeur du temps. Il détruit le concept selon lequel : « Je suis né, je grandis et je mourrai. C’est seulement quand nous sommes assaillis de problèmes et de peines que nous nous tournons vers Dieu. C’est dans cette obscurité profonde que, bien souvent, l’on peut apercevoir Dieu, mais pour le comprendre, au cœur de la souffrance, il ne faut pas perdre notre vigilance. Puissent toutes vos pensées, paroles et actions jaillir de l’amour pur, pas seulement le jour de Shivaratri.. »
Après 3 jours de visite, Amma est partie vers Mangalore, prochaine étape du tour de l’Inde 2019.