(15-17 octobre)

Amma est avec moi sur la glace

Troisième étape du tour : Eulachhalle, à Winterthur. Amma y fut très chaleureusement accueillie à son arrivée. Elle servit le repas à tous les dévots présents ce soir-là, les éclairant de sa sagesse. Elle leur a rappelé : « Ne perdez jamais de temps. Ne croyez pas qu’il soit aisé de contempler le divin dans les derniers instants de la vie. C’est seulement si nous avons investi du temps et de l’énergie dans de telles pensées depuis notre plus jeune âge qu’elles viendront naturellement à l’esprit à la fin de notre vie. »

Le second soir, c’est la championne olympique de l’équipe suisse de hockey sur glace – Anja Stiefel (médaille de bronze, Sochi 2014) – qui a prononcé un discours. Voyant en Amma un modèle et une source d’inspiration, Anja a déclaré : « Amma est partout où il y a de l’amour et du bonheur. Quand je peux sentir l’amour sur la glace, je glisse alors d’une façon totalement inhabituelle que je ne peux même pas expliquer… C’est dans ces moments-là que je sais qu’Amma est avec moi sur la glace ! » Elle a aussi raconté comment Amma lui avait donné la force de poursuivre ses efforts malgré tous les obstacles qu’elle a rencontrés. À la fin de son discours, elle a tendu à Amma la médaille qu’elle avait gagnée, Amma a embrassé tendrement la médaille et l’a mise au cou d’Anja.

Le troisième jour, le hall était plein à craquer, car les gens avaient afflué de tout le pays pour prendre part à la prière pour la paix dans le monde, guidée par Amma. Les gros titres du journal suisse francophone Le Matin avaient amplement commenté la venue d’Amma.

Dans son discours, Amma a déclaré : « Notre monde a besoin de guerriers braves et sans peur ayant déjà éveillé en eux le pouvoir de l’amour. Cela ne veut pas dire que l’on doive déclarer la guerre pour vaincre les autres, s’emparer de leurs richesses et de leur royaume. Au contraire, le bon leadership devrait permettre d’apporter une transformation, car c’est de bien cela dont le monde a soif. »

Tandis qu’Amma se dirigeait vers le camping-car pour se rendre au programme suivant (Paris), on voyait les yeux des participants se remplir de larmes d’amour et de gratitude, tandis que l’atmosphère résonnait de « danke, Amma ! » (merci, Amma !) venus du fond des cœurs.

Découvrez le programme suisse en images