Une série d’articles entourant le tremblement de terre du Népal et les actions d’ETW face à cette catastrophe naturelle.

Kavre Palanchowk – secours aux sinistrés du Népal

(22 mai 2015)

Kavre a été l’un des districts les plus durement touchés, à tel point que sur la photo ci dessous on voit M. Upareti, l’ancien ministre népalais du travail acceptant les couvertures, les coupe-vent et les tôles envoyés par nos soins. Les maisons qu’il possédait dans le village ont été anéanties. Il était tellement ému par notre aide qu’il a déclaré vouloir se rendre au Kerala pour remercier Amma de l’avoir aidé en période de crise. Pendant ce temps, avant même que nous ne remballions et reprenions la route pour le village suivant, les gens avaient déjà commencé à poser les tôles sur les charpentes de fortune en bambou qu’ils avaient montées.

Nous nous sommes ensuite rendus à Kudari Gaon. Là, nous attendaient des centaines de personnes sélectionnées spécialement pour bénéficier de notre aide. Selon la tradition locale, en signe de reconnaissance, la population a rendu hommage à nos représentants en leur offrant des écharpes.

Le premier ministre a souhaité la bienvenue au Népal à l’organisation internationale d’Amma et lui a demandé de continuer les opérations de secours et de réhabilitation menées dans les zones sinistrées du pays.

Une chanson dans les ruines

(Article publié par Br. Nijamrita sur le blog d’Amritapuri le 22 mai 2015)

Tous les villages présentent le même décor : des scènes de désolation. Les zones d’habitation ont fait place à des montagnes de décombres. Ici, il ne reste presque plus aucune trace des villages. Pratiquement aucune maison n’a survécu. Même dans les villes, rien n’a été épargné ; des cités comme Bhaktapur et Saku ont été dévastées à grande échelle, des enfilades d’immeubles s’y sont effondrés. Même dans les villes où l’on avait construit des maisons comportant plus d’acier et de ciment, même là, il y a tant d’emplacements vides avec des monticules de débris, témoins de l’existence d’un bâtiment !

Nous nous sommes rendus dans de nombreux villages à Sindhupal Chowk, Kavre et Novakot – qui devaient autrefois présenter quelques différences caractéristiques. Mais désormais c’est partout le même spectacle. C’est entre autres à Acharya Tol que nous avons fourni des toitures susceptibles d’être installées dans la journée, pour mettre en place des abris temporaires destinés à protéger la population des pluies intermittentes inhabituelles pour la saison. Ces tôles pourront ensuite être réutilisées pour la construction de toitures permanentes.

Après le séisme, tous les habitants de ces villages se sont retrouvés à la rue. Ils utilisent des morceaux de leurs toitures qu’ils ont réussi à récupérer pour construire des abris de fortune. Bien que, pour le reste du monde, leur situation puisse sembler sombre et sans espoir, ces vaillantes personnes ne voient pas les choses tout à fait ainsi.

Figurez-vous qu’un homme se tenant debout devant sa maison en ruines m’a dit : « Swami, c’était ma maison ». Dans la conversation qui s’est engagée, je lui ai demandé quelle était sa profession. Prashant Acharya m’a répondu qu’il chantait dans des boîtes de nuit. Il s’est alors mis à entonner une chanson d’amour en l’accompagnant de gestes et avec une voix magnifique.

Concert pour le Népal le 1er juillet à Paris.

En lien avec les grands rassemblements qui ont lieu chaque année en France et dans le monde pour la venue d’Amma, l’organisation ETW-France propose, le mercredi 1er juillet 2015 à la Chapelle Notre Dame des Anges à Paris, un concert exceptionnel avec quelques-uns des musiciens et artistes qui se produisent lors de ses tournées (Arun et Nicolas, Elsa et Vincent Lendower, Christina Rosmini).

L’intégralité des recettes de cette soirée sera versée au profit du Népal dans le cadre des œuvres caritatives réalisées par Embracing The World (ETW).

Vous trouverez tous les détails du concert sur le lien suivant: https://www.etw-france.org/concert-nepal/

Au secours de nos frères et sœurs du Népal

(21 mai 2015) Dans les jours qui ont suivi le tremblement de terre qui a ravagé le Népal, nous avons pu apporter notre aide à nos frères et sœurs des districts de Bhaktapur, Sindhupal Chowk et de Kavre. Pour le district de Bhaktapur, nous avons fourni du riz, du dal (légumineuses), de l’huile alimentaire, du savon et aussi des biscuits. L’armée népalaise et des clubs de jeunes locaux ont aidé les volontaires de l’ashram à venir en aide à de nombreux survivants très affectés par le drame. Le district de Bhaktapur offre un spectacle de zone de guerre avec ses quartiers entièrement rasés. Quelle tristesse de voir d’un côté des soldats creuser à la recherche de cadavres, et de l’autre, des rescapés exilés fouiller les décombres pour essayer de récupérer les moindres parcelles de nourriture, les moindres morceaux de meubles ou de matériaux de construction. La mort d’un côté, et de l’autre, le désir inextinguible de vivre et de survivre semblaient résumer la condition humaine. Les militaires aidaient de tous les côtés : achat de matériel, gestion des stocks et distribution dans les différents camps de réfugiés, en fonction des besoins. Nous avons pu fournir du riz, du dal, de l’huile alimentaire, du savon et même des biscuits pour les enfants des camps de réfugiés. Des centaines de familles ont pu en bénéficier. Les Népalais se sont montrés très reconnaissants, particulièrement en apprenant que cela venait d’un ashram situé au Kérala.

Concert au profit du Népal à Bordeaux

L’association « L’Art de l’Essentiel » organise un concert de gospel avec le groupe Gospel For You, au profil du Népal, qui aura lieu vendredi 5 juin à 20h30 à l’Eglise (Abbatiale) Sainte-Croix de Bordeaux, Place Pierre Renaudel à Bordeaux. • La recette sera reversée à une ONG : ETW France, en fin de concert. • L’entrée est fixée à 12€ (gratuit pour les enfants de moins de 12 ans). • Feeling, joie et enthousiasme, swing et harmonies! Ils vous envoûteront avec leurs voix, leur swing, leur feeling et la joie et l’amour qu’ils éprouvent en chantant la gloire du Seigneur. Ils vous feront vibrer à travers les grands standards du Gospel et Negro Spirituals. Ils interprèteront avec énergie ces morceaux éternels, avec les arrangements qui leur sont propres … Le gospel est avant tout une musique habitée, de don, de communion et de partage et se vit comme une famille unique, aussi bien parmi les musiciens et chanteurs qu’avec le public ; d’où le nom de leur groupe, Gospel For You. Le groupe Gospel for You est composé d’excellents solistes dont la réputation dans le milieu du gospel n’est plus à faire. « Gospel For You » se constitue généralement d’un chanteur, deux chanteuses et un pianiste choriste, parfois accompagnés aussi d’un joueur d’orgue Hammond. Ils reprennent les grands standards du Gospel et Negro Spirituals avec le feeling, la chaleur et la musicalité qui les caractérise. Avec sa musicalité et son groupe plein d’énergie, ils vous feront partager une musique « contagieuse » avec des voix superbes. Toute aide pour la préparation est bienvenue Pour plus de renseignements, Sarah au 06.62.17.09.05

Où mène cette porte ?

Article posté sur le blog d’Amritapuri par Br. Nijamrita le 8 mai 2015 Nous sommes à Sindhupal Chowk, le lieu le plus affecté quant au nombre de blessés et peut être même à l’importance des dégâts. On dénombre au moins 1800  blessés. Sur le papier, ces chiffres semblent détachés de toute réalité  – tout au plus un chiffre qui se perd dans un flot infini de chiffres. Debout devant un tas de décombres – pierres, boue, poutres, lamelles de bois et tôles de fer blanc qui s’entrechoquaient, je me suis approché pour voir s’il y avait quelqu’un alentour mais j’ai rencontré une absence. Ce n’était pas que des pierres et du bois – c’était une maison – qui avait pu abriter une mère, un père et beaucoup d’enfants et vibrer des bruits de la vie, du rire des enfants et des odeurs de cuisine – et aussi des cris déchirants de ses habitants lorsqu’elle s’était effondrée. Ce n’était certes pas juste un tas de gravats. Une question me vint à l’esprit : mais où mène cette porte ? Est-ce une porte de sortie ou une porte d’entrée ? Peut-être qu’elle s’ouvre sur un avenir que nous pouvons contribuer à bâtir avec notre compassion. C’est peut-être la porte qui nous conduit vers notre humanité. Nous avons conduit pendant des heures en montagne sur des pistes semées d’embûches… certainement pas prévues pour des autocars. Mais notre guide et notre chauffeur se sont montrés courageux et à la hauteur de la tâche. Nous avons rallié quelques campements – des maisons en ruine alignées le long de ce qui devait être la route principale. À de nombreuses reprises, il a fallu dégager des pierres et des poutres pour permettre à notre bus de se frayer un passage tant bien que mal. Tout le long de la route, nous avons apporté de l’aide en distribuant du riz, des couvertures, des draps, etc. Comme tous les enfants du monde, les enfants d’ici sont curieux et ouverts. Au milieu de cette tragédie, ils jouent, rient et pleurent… Puissions-nous suivre leur exemple.

Au service des victimes du tremblement de terre du Népal

(6 mai 2015, Katmandu, Népal) Envoyés par Amma, les bénévoles d’Embracing the World sont sur place au Népal dans le cadre des opérations de secours d’urgence à destination des victimes du tremblement de terre. Ils ont coopéré avec l’armée népalaise pour distribuer le chargement de deux camions : riz,  blé, dal (légumineuses), huile, couvertures et autres produits. Auparavant, Amma avait demandé à Embracing the World d’envoyer 50 tonnes de blé, 2000 tenues d’hiver et des médicaments à Katmandu pour venir immédiatement en aide aux survivants du tremblement de terre dévastateur.

On se demande comment ils arrivent à gérer au Népal

(30 avril, Népal) Si on devait donner un nom à cette ruelle, cela pourrait bien être « La ruelle de la misère ». Ici, les maisons sont grandes. Des familles élargies, pour certaines de 20 à 30 personnes, y logeaient. Mais malheureusement il s’agissait de bâtiments vétustes à plusieurs étages en briques et en terre qui se sont complètement effondrés. Certains occupants ont péri ; sur des étendues d’un kilomètre de long, on se croirait en temps de guerre, en zone de bombardements, presque tous ont perdu leur maison et tout ce qu’ils avaient. Mais les gens sont résilients et fouillent dans les décombres de ce qui était leur maison pour dénicher tout ce qui peut être utile. Certains grimpent dans des bâtiments en équilibre précaire pour lancer par terre des ustensiles ménagers à des gens qui se tiennent en dessous, prêts à tout lâcher et à partir en courant au cas où le bâtiment s’effondrerait. Des soldats creusent encore à proximité pour trouver des corps. La plupart des gens sont sous des tentes . Ce sont les mieux lotis car certains n’ont même pas cette chance et doivent se débrouiller dehors sans toit. Il pleuvine de temps à autre depuis quelques jours… on se demande comment ils font.

Solidarité avec le Népal

A l’ annonce du terrible  tremblement de terre survenu au  Népal le 25 avril , Amma a immédiatement envoyé un de ses représentants, Br. Nijamrita, à Katmandu pour se rendre compte de la situation. Son premier rapport dit : « la destruction est massive, et la situation est terrible. Par peur d’un second tremblement de terre, les personnes délaissent leur logement et vivent dans la rue. Les nécessités premières sont des vêtements chauds, de la nourriture et de l’eau. » ETW a déjà envoyé 50 tonnes de blé, 2000 ensembles de vêtements chauds, et des médicaments à Katmandu. Le camion de télé médecine de l’hôpital d’Amma, AIMS, des ambulances, et une équipe de médicale paramédicale vont partir d’un instant à l’autre. Cependant les ONG n’ont pas les mains libres pour mettre en oeuvre les secours, si elle n’ont pas le support d’entités légales locales. Nous établissons en conséquence une collaboration avec l’équipe de secours des Nations Unies qui travaille sur place. Certains d’entre vous ont demandé s’ils pouvaient participer par un don. Vous pouvez envoyer un chèque à l’ordre de ETW-France (Népal). Vos dons seront regroupés (cela diminue  les frais bancaires) et envoyés en Inde dans le mois. Amma s’engage dans l’urgence, mais aussi sur le long terme.

  • Chèque à envoyer à : Centre Amma – pour le Népal, Ferme du Plessis 28190 – Pontgouin
  • Vous pouvez aussi faire un virement: Crédit du Nord Code banque : 30076  Code Agence : 04332 Numéro de compte : 12090400200  Clé RIB : 49 Domiciliation : Sèvres IBAN : FR76 3007 6043 3212 0904 0020 049 BIC : NORDFRPP Adresse :  Fonds de dotation ETW France, La Ferme du Plessis, 28190 PONTGOUIN

Prières pour le Népal

Article publié par Scotti sur le blog d’Amritapuri le 28 avril 2015 Les opérations de reconstruction effectuées à la suite des inondations de 2013 en Uttarakhand par les équipes d’Embracing the World et par les autres ONG n’auraient pas pu être menées à bien sans l’aide des ouvriers népalais. Ils ont gracieusement escaladé des sentiers extrêmement abrupts pour monter à dos d’homme les matériaux de construction jusqu’aux logements en construction. Au bord de la rivière, leurs femmes concassaient des cailloux toute la journée pour nous fournir du gravier pour faire du béton. Ils vivent pendant des mois au bord de la rivière dans des campements de fortune, travaillant dur pour nourrir leurs familles restées au Népal. Priez pour ces gens si doux et merveilleux, qui rentrent chez eux pour faire le compte des vivants, des morts et des blessés dans leurs familles et leurs villages. Puissent des étrangers les aider en chemin, tout comme ils ont eux-mêmes aidé tant de monde.

Une forte secousse accompagnée d’un grondement provenant des entrailles de la terre

Article publié par Br. Nijamrita sur le blog d’Amritapuri le 28 avril 2015 « Nous sommes au Népal pour évaluer la situation… Les tours sont par terre, il n’y a pratiquement plus d’électricité ni d’eau et les gens vivent dehors à ciel ouvert dans les parcs, de peur de retourner dans leurs maisons endommagées. Des tentes, des bâches constellent les moindres espaces disponibles… Des milliers de personnes restent assises, beaucoup d’entre elles dorment, certaines mangent ce qu’elles peuvent récupérer. Beaucoup d’étrangers attendent de rentrer chez eux, mais la pénurie d’essence et de véhicules a fait grimper les prix. Ce qui valait auparavant 500 roupies en coûte maintenant 2500, voire bien plus encore… Alors les gens attendent. Aucune nouvelle des nombreux villages de l’intérieur. On craint le pire. Nous espérons seulement pouvoir contribuer à alléger la souffrance. Tandis que nous rédigeons cet article, à la lumière d’une bougie, nous ressentons une forte secousse accompagnée d’un grondement sourd provenant des entrailles de la terre… Une nouvelle réplique. Nous sortons dans la rue, en priant pour que de nouvelles souffrances soient épargnées aux habitants de ce pays. Puissions-nous apporter un peu d’aide ici, puissions-nous essuyer quelques larmes au moins sur quelques joues. Avec la grâce d’Amma, nous y parviendrons.

 Découvrez les photos du Népal