(Salem, Tamil Nadu, le 4 février – Tour de l’Inde 2017)

Le 4 février 2017, sur le campus de l’IUT Sona, s’est déroulé le tout premier programme d’Amma à Salem, au Tamil Nadu.

De nombreux pédagogues ont partagé la scène avec Amma. Ils ont tous fait part de leur désir de collaborer avec l’université Amrita dans les deux domaines soulignés par Amma : apprendre à gagner sa vie et apprendre à vivre.

De nombreux étudiants ont aussi prêté main-forte pendant le programme, heureux d’aider à accueillir les gens venus en foule recevoir la bénédiction d’Amma.

Dans le cadre du programme, Amma a remis des saris neufs à chacun des membres du groupe d’entraide local Amrita Sree (pour l’autonomisation des femmes). Elle a ravi les dévots locaux en guidant la méditation et le rituel d’adoration intérieure (manasa puja) en tamoul. Elle a chanté, toujours en tamoul, bon nombre de nouveaux bhajans (chants dévotionnels) – dont plusieurs avaient été composés spécialement pour le tour.

S’adressant à la foule, Amma a déclaré : « La plupart des gens n’ont qu’un seul mantra : « Moi, moi, moi. » Lorsque l’on agit en n’ayant que le résultat final en tête, on n’hésite pas à faire n’importe quoi pour y arriver – quitte même à commettre des crimes. Ne songeant qu’à leur intérêt personnel, les gens considèrent l’autre comme un ennemi. En proie à une compétition aveugle pour tout contrôler, ils agissent de façon déloyale et insatisfaisante. C’est seulement lorsque la joie et le partage conditionnent nos actions qu’elles deviennent parfaites. Soyons constamment conscients de l’unité de toutes les créatures. »

La danse  »Krishna Vrindavan Kolattam » fut un grand moment du riche volet culturel proposé pendant le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte) d’Amma. Cette danse traditionnelle met normalement en scène toutes les gopis (gardiennes de vaches) en train de danser avec Krishna. Mais ce soir là, il n’y avait sur scène que des hommes dans le rôle des gopis. Trois générations de danseurs – les plus jeunes étaient des adolescents – ont pris part à cette danse. À chaque musique et chaque rythme correspondait une chorégraphie différente. Cette danse traditionnelle ne se danse habituellement que dans les temples mais en cette occasion, elle s’est dansée dans le temple nomade de l’amour d’Amma – un temple érigé partout où elle passe et qui demeure dans le cœur de tous ceux qu’elle étreint.

Amma n’a terminé le darshan que le lendemain matin à 10h30. Lorsqu’elle a quitté la scène, les gens continuaient de converger par centaines sur le campus, ayant appris qu’Amma se trouvait dans les environs. Amma devait prendre la route pour se rendre au programme suivant, mais elle s’est attardée pour veiller à ce que tous ceux qui étaient venus la rencontrer aient pu recevoir son prasad (bonbon béni et cendre sacrée) et passer un moment en sa présence.

Découvrez le programme de Salem en images