24 décembre 2021, – Célébrations de Noël, Amritapuri

Comme le veut la tradition à Amritapuri, Noël a été célébré en grande pompe, vendredi dernier. À la fin de son programme de chants dévotionnels, Amma est descendue dans le hall et s’est assise au milieu de tous pour assister au programme de Noël.

Elle a d’abord livré son message de Noël : « Pour éveiller et élever le niveau de conscience des êtres humains, les mahatmas ont vécu en modèles à suivre. Le fait que le monde survive tel qu’il est, atteste de l’éclat de la lumière qu’ils ont répandue. La solution de tous les malheurs et de tous les ennuis auxquels l’humanité doit faire face tient simplement en deux mots : « Faire son devoir ». Amma doit dire que c’est la solution de tous les problèmes.

 

Quand on construit une maison, il faut d’abord un plan. Ensuite on peut construire la maison d’après le plan. Si on suit cette méthode on n’a rien à craindre. Il en va de même si on fait son devoir. Chacun a un devoir, chaque situation comporte un devoir qui lui est propre et chacun des rôles que nous jouons a aussi son devoir. De nombreux aspects du devoir relèvent des circonstances, de l’époque, du lieu et de la culture.

Les mahatmas se sont toujours engagés dans l’action. Ils étaient des rois réalisés qui accomplissaient tous leurs devoirs. Non contents de s’engager personnellement dans l’action, Rama et Krishna ont également inspiré les autres à agir.

Krishna naquit dans une prison, milieu hostile s’il en est. Les forces du mal firent tout ce qu’elles purent pour l’empêcher de s’incarner. Mais qui peut contrer la puissance de Dieu ? Finalement ses parents, Vasudeva et Devaki, virent leurs prières se réaliser. Nous pouvons en tirer l’enseignement que, en dépit de tous les obstacles qu’il peut rencontrer, le chercheur spirituel ne doit jamais perdre la foi.

Vous savez bien que lorsque l’on projette un film au cinéma, l’écran n’est jamais affecté par les scènes qui défilent. De la même façon, les mahatmas réussissent à prendre du recul et à rester les témoins observateurs du passage des scènes de leur vie. Ils acceptent d’un cœur égal tout ce qui leur arrive de bon ou de mauvais. Ils parviennent à maintenir leur sourire intérieur en toutes circonstances.

Sachant parfaitement que Judas le trahirait un jour, le Christ l’a néanmoins accepté comme son disciple au même titre que tous les autres disciples. L’amour ne fait pas de différence. Certains pensent que l’eau du Gange est sacrée quand d’autres l’utilisent dans leurs WC. Le Gange les traite-t-il différemment ? De la même manière, les mahatmas ne savent qu’aimer. Ils savent que le mental humain change constamment. Même quand ils savent que quelqu’un risque à l’avenir de s’écarter du droit chemin, ils continuent à répandre leur amour sur lui. Ils offrent à tous la possibilité de s’élever pour atteindre la vertu. Mais on aura beau vivre longtemps auprès d’un mahatma, si l’on n’ouvre pas son cœur, on ne changera pas.

Chacun est responsable de ses erreurs. Celui qui a mal agi devrait se repentir de ses propres erreurs. Qu’il s’abandonne totalement intérieurement. À l’image du pot plein d’eau que l’on ne peut plus remplir davantage, le mental plein d’arrogance est incapable de recevoir quoi que ce soit. De même, le pot retourné ne pourra pas recueillir la moindre goutte d’eau. Et l’eau recueillie dans un pot boueux deviendra tout aussi boueuse. Donc, celui qui a mal agi doit se repentir, faute de quoi il aura du mal à changer. S’il ne s’abandonne pas intérieurement, il aura du mal à changer.

Les mahatmas offrent aux autres la chance d’être en leur présence. Si les autres ne saisissent pas correctement cette chance, ils seront les seuls perdants de l’histoire. C’est ce qui est arrivé à Judas. Celui qui veut nuire à un mahatma aura beau faire tout ce qu’il peut, il n’arrivera jamais à troubler la paix intérieure ni la béatitude du mahatma. Le mahatma sait qu’à la fin, la vérité seule triomphera.

L’esprit de Noël est celui de l’amour mutuel, du don et du partage. Ce jour sacré nous pousse à abandonner nos haines et nos inimitiés, à pardonner et à oublier.

Si nous sommes prêts à écouter les peines des malheureux, si nous sommes prêts à leur exprimer des paroles de réconfort, si nous nous montrons enclins à offrir de l’aide à ceux qui traversent une période difficile, en fait nous nous élevons. « Aime ton prochain comme toi-même », a dit le Christ. Soyons un bon prochain en toute circonstance et à tout moment de la vie. Nos prochains sont les personnes que nous rencontrons dans notre vie de tous les jours. Si nous réussissons à être de bons prochains pour ceux que nous côtoyons de près, nous n’aurons pas à aller chercher la paix ailleurs. Nous serons alors en paix.

À Noël, nous sommes pleins d’enthousiasme, d’excitation et de bonheur. Nous oublions tout, nous nous habillons bien, nous accrochons des guirlandes et échangeons des cadeaux. Que notre célébration ne se limite pas aux traditions formelles. Que cette fête nous permette d’écouter la voix de l’âme et d’agir en conséquence. Que toutes ces fêtes nous offrent cette chance.

De toute notre âme, de tout notre cœur, de toutes nos forces, forts d’une dévotion et d’une foi totales, que l’abandon naisse en nous et fasse de nous de bons réceptacles de la grâce divine. Que la grâce vous bénisse. »

Après le message, les dévots d’Amma du monde entier sont montés sur scène pour exprimer un message de joie et de célébration par le biais de divers spectacles : plusieurs danses, des chants traditionnels mexicains et une courte saynète sur l’importance de faire de la place aux autres dans son cœur.

Les festivités de Noël se sont achevées avec deux chants anglais entonnés par Amma et repris en chœur par toute l’assemblée. « Dans chaque nation, dans toute la création… partout dans le monde, la joie étreint tout le monde » et « Tannane Tanna Tanna ». Cela s’est terminé par la récitation de « Om Lokah Samastah Sukhino Bhavantu », une prière collective pour la paix dans le monde. Finalement Amma a béni une série de plateaux de gâteau au chocolat, en nombre suffisant pour en donner un morceau à tous les participants et achever cette journée bénie dans la douceur palpable qui avait imprégné chaque moment de la journée.

VOIR TOUTES LES PHOTOS