Le printemps de la vie fleurit là où règnent patience et tolérance

(Chennai,Tamil Nadu. 6 et 7 février – Tour de l’Inde 2017)

Après une nuit de darshan (bénédiction sous forme d’étreinte) à Salem, Amma a pris la route du nord-est pour rallier Chennai, la capitale du Tamil Nadu.

Une nuit complète de darshan à Salem suivie d’une journée de voiture n’ont pas empêché Amma de servir, à peine arrivée, un dîner prasad (nourriture bénie) à tous les bénévoles locaux qui l’attendaient pour lui souhaiter la bienvenue.

Durant les deux jours qui ont suivi, Amma a conduit le festival Brahmasthanam annuel (fête du temple spécialement consacré par Amma).

Dans le cadre de ce programme, Amma a étendu le rayon d’action de son action caritative dans la région en distribuant des saris aux membres du groupe d’entraide autogéré.

Comme c’est devenu la tradition à Chennai, pendant qu’Amma donnait le darshan, plusieurs musiciens célèbres sont intervenus : Embar Kannan et son violon électrique, AS Ram et son keytar (sorte de synthétiseur qui se porte comme une guitare), Sankari Krishnan, célèbre chanteuse carnatique (musique traditionnelle de l’Inde du Sud) qui a offert son hommage vocal, les sœurs Priya et leur prestation musicale carnatique, Pandit (érudit hindou) Janardan Mitta, joueur de sitar renommé, le dr Krishna Kumar chantant en duo avec son épouse, Binni Krishna Kumar, et enfin Dushyant Sridhar (jeune écrivain et conférencier). Aux côtés de leurs célèbres aînés, les élèves de l’école Amrita Vidyalayam (école d’Amma) ont également présenté différents programmes culturels.

Plusieurs dignitaires locaux ainsi que le député Swami Subramaniam sont venus voir Amma pendant ces deux jours.

Chaque jour, Amma a chanté des bhajans (chants dévotionnels), donné un satsang (enseignement) et dirigé un manasa puja (rituel d’adoration intérieure) en tamoul. S’adressant à l’assistance, Amma a déclaré : « En observant le genre d’amour à l’œuvre de nos jours, nous voyons bien à quel point il est fluctuant. Même si les partenaires n’arrivent pas à se compléter mutuellement, qu’ils essaient au moins de faire quelques concessions et efforts de souplesse, sinon leur relation va s’écrouler, avec la colère et la haine pour tout résultat. Le printemps fleurit là où règnent patience et tolérance. En leur absence, la vie se dessèche comme la terre du désert, une terre sans fleurs, sans arbres, sans rivières ni chants d’oiseaux. »

Découvrez les photos du programme de Chennai