Hôpital Amrita de Faridabad, Haryana – 24 août 2022

Le Premier ministre indien, Narendra Modi, a inauguré l’hôpital Amrita de Faridabad, en présence d’Amma. Le gouverneur de l’Haryana, Bandaru Dattatreya, le Premier ministre de l’Haryana, Manohar Lal, le vice Premier ministre de l’Haryana, Dushyant Chautala, et le ministre de l’Énergie et des Industries lourdes du gouvernement indien, Krishan Pal, étaient également présents sur l’estrade.

Des centaines de dignitaires gouvernementaux et non gouvernementaux ainsi que des professionnels de la santé et des éducateurs indiens et étrangers ont assisté à l’inauguration. Des milliers de citoyens de Delhi, de Faridabad et des villages environnants étaient présents, aux côtés des bénévoles d’Amma, venus du monde entier pour participer à l’inauguration du plus grand hôpital privé de l’Inde.

À son arrivée, le Premier ministre a allumé une lampe rituelle en présence d’Amma, puis a effectué une visite des installations ultramodernes de l’hôpital, escorté par le directeur médical du groupe, le Dr Prem Nair, ainsi que par les directeurs médicaux et administratifs, le Dr Sanjeev Singh et Swami Nijamritananda Puri. À la fin de la visite, tous sont montés sur scène pour s’adresser à l’assemblée réunissant des milliers de personnes et de sympathisants.

« Alors que l’Inde entre dans une « phase propice », et que les aspirations et résolutions collectives prennent forme, il est opportun que le pays reçoive les bénédictions d’Amma. Cet hôpital allie modernité et spiritualité et deviendra un moyen de traitement accessible et abordable pour les patients nécessiteux.  » a déclaré Narendra Modi en s’adressant à l’assemblée.

« Il est incomparable à tous égards, qu’il s’agisse du bâtiment et de la technologie moderne ou de l’esprit de compassion et de soins. C’est la fusion de la conscience spirituelle et des avantages du monde moderne. L’hôpital sera un moyen très fonctionnel de dispenser des soins profitables et accessibles aux pauvres.

« Amma est l’incarnation de l’amour, de la compassion, du service et du sacrifice. Elle porte les traditions spirituelles de l’Inde. Je salue le don qu’elle a fait sous la forme de l’hôpital Amrita de Faridabad. L’Inde est une nation qui donne un caractère sacré aux soins donnés aux malades et qui mêle santé et spiritualité. Dans l’antiquité, les Indiens considéraient la science médicale comme un Veda, c’est-à-dire un savoir sacré.

« Ils ont appelé la science médicale Ayurveda. L’Inde n’a jamais laissé ses traditions spirituelles et de service tomber dans l’oubli, même pendant les siècles difficiles de l’esclavage. Il est heureux pour la nation que l’énergie spirituelle manifestée par des sages comme Amma ait toujours imprégné l’ensemble du pays. Le système consistant à confier les responsabilités de l’éducation et de la médecine aux institutions religieuses et sociales était le modèle  » PPP  » des temps anciens. On l’appelle Partenariat Public-Privé, mais j’y vois aussi « ParasPar Prayas » (effort mutuel).

« Lorsque l’Inde a mis au point un vaccin contre le Covid, certains ont déclenché une propagande féroce et ont répandu de nombreuses rumeurs dans la société. Les chefs religieux et les maîtres spirituels ont demandé d’une même voix aux gens de ne pas en tenir compte. L’effet a été immédiat, et le pays n’a pas eu à pâtir de la réticence à la vaccination comme ce fut le cas dans d’autres pays. J’avais fait part au pays de la vision des cinq vœux de la « phase propice ».

« L’un d’entre eux était le renoncement complet à la mentalité d’esclave. En renonçant à cet état d’esprit, nos actes commencent du même coup à changer de cap. Cela est aujourd’hui visible dans le système de soins de santé du pays, car il existe une foi croissante dans nos connaissances traditionnelles. Le yoga et l’Ayurveda sont aujourd’hui reconnus dans le monde entier. »

Amma a donné sa bénédiction devant l’assemblée : « La maladie engendre un état de terrible malheur. Ainsi, plus que quiconque, les malades ont besoin de notre patience, de nos soins et de notre amour. Les hôpitaux sont leur seul refuge, leur seul abri et leur seul sanctuaire. Pour le patient, le médecin est la forme visible de Dieu, car c’est lui qui est capable de soulager sa douleur. C’est pourquoi tout le personnel hospitalier – médecins, infirmières ou autres employés – devraient toujours avoir un vrai sourire aux lèvres. Ils devraient toujours pouvoir dire un mot gentil. Leurs yeux, leurs paroles et leurs gestes devraient être doux et gentils. Ils devraient savoir écouter et être capables de travailler avec les patients en tenant compte de leur état mental. »

En tant que présidente de l’université Amrita, Amma a également encouragé la recherche interdisciplinaire entre les différentes écoles et campus de cette université privée de premier ordre, dont l’hôpital de Faridabad deviendra le 8ème campus.

« Notre université Amrita  comprend de nombreuses disciplines : ingénierie, informatique, biotechnologie, nanotechnologie et médecine. Toutes ces disciplines disposent d’excellents moyens de recherche. Si elles se réunissent toutes et mènent des recherches de façon multidisciplinaire, il n’y a rien que nous ne puissions accomplir », a déclaré Amma.

Amma a conclu en disant aux milliers de personnes rassemblées : « Ne perdez jamais une occasion de servir. Le monde entier admire ceux qui ont à cœur de servir de manière désintéressée. Ne laissons pas la Terre défigurée par des cicatrices. Au contraire, décorons-la de fleurs. »

Le Premier ministre de l’Haryana, M. Manohar Lal, a déclaré : « Je suis plein de gratitude envers Amma pour avoir choisi Faridabad pour établir le tout premier hôpital Amrita dans le Nord de l’Inde et je la remercie au nom de tous les habitants de l’État. J’étais présent à la pose de la première pierre de l’hôpital en 2016. La graine semée à l’époque est maintenant devenue un arbre énorme et a donné le jour à l’un des plus grands hôpitaux de l’Inde. L’hôpital Amrita sera extrêmement bénéfique si jamais le pays devait à nouveau faire face à un défi sanitaire aussi redoutable que celui que nous venons de vivre. Amma nous a vraiment donné sa bénédiction pour une bonne santé grâce à ce remarquable établissement de soins. »

Avec une capacité de 2 600 lits, dont 534 lits en soins intensifs, l’Amrita Hospital de Faridabad sera l’un des plus grands hôpitaux du pays, fort de 81 départements spécialisés (le plus grand nombre en Inde), de 64 salles d’opération ultramodernes et de 10 services techniques pour la médecine de précision en oncologie, une première en Inde. En outre, il y aura un cursus de 150 places de médecine et chirurgie en internat, une école d’infirmiers et une université en sciences paramédicales. L’hôpital abrite le plus grand laboratoire intelligent entièrement automatisé du pays pour les analyses de sang et d’autres échantillons vitaux.

Le campus hospitalier lui-même, qui s’étend sur 52,6 hectares, est le plus grand projet de construction écologique dans le domaine de la santé en Inde, avec une empreinte carbone minimale et sans aucun rejet d’eaux usées. À terme, il sera alimenté par l’énergie solaire. La superficie totale construite est d’environ 69,7 hectares, dont près de 33,5 hectares de bâtiments hospitaliers.

L’hôpital Amrita de Faridabad dispose d’une technologie de pointe dans plusieurs centres de spécialités et de super-spécialités, notamment un institut du cœur, un institut de diagnostic et de traitement du cancer de haute précision, un centre de transplantation d’organes solides, un centre avancé de neurosciences et d’épilepsie, un centre d’excellence de néphrologie et d’urologie, un institut du diabète et du métabolisme, un centre pour les maladies hépatiques et biliaires, un institut pour la chirurgie mini-invasive et robotique, un centre pour les maladies osseuses et articulaires, un centre avancé pour les maladies pulmonaires, un institut pour la médecine physique et la rééducation, un centre pour les problèmes liés à la colonne vertébrale, un laboratoire avancé pour les diagnostics moléculaires et un centre avancé pour l’imagerie médicale et la radiologie interventionnelle, entre autres.

L’hôpital met également l’accent sur les soins de santé pour la mère et l’enfant. Il comprendra un hôpital pédiatrique multidisciplinaire hautement spécialisé en médecine maternelle, reproductive et fœtale et toutes les sous-spécialités pédiatriques, notamment la cardiologie pédiatrique, la chirurgie et la transplantation cardiaques, la rhumatologie, l’endocrinologie, la pneumologie, les neurosciences, la génétique et la gastro-entérologie pédiatriques, l’orthopédie et la chirurgie pédiatriques et fœtale. Il s’agit d’une caractéristique qui fait défaut à la plupart des hôpitaux indiens, car de nombreux hôpitaux privés considèrent que les soins maternels ne sont pas rentables financièrement.

Le campus d’Amrita est unique en ce sens qu’il est en train de construire un bloc de recherche de pointe de 2,8 hectares, qui comprendra un laboratoire de bonnes pratiques de fabrication et se concentrera sur la bio-informatique, la génomique et la protéomique (l’étude de l’ensemble des cellules), ainsi que sur la recherche intégrée. À l’heure actuelle, la majorité des formations à la simulation fondée sur des technologies actualisées se trouvent en Occident. Le campus d’Amrita abrite un centre d’apprentissage et de développement de la simulation d’une superficie de 1,4 hectare, qui se concentrera sur la formation à la simulation cadavérique de haute et de basse fidélité, à la simulation micro-vasculaire et chirurgicale, faisant appel à la robotique et à l’haptique, convenant à toutes les grandes spécialités.

De plus, l’hôpital deviendra bientôt un hôpital universitaire, et donc le huitième campus de l’université Amrita, classée cette année cinquième meilleure université d’Inde par le NIRF (Institut National de Classement en Inde) et créditée d’un A++ par le NAAC (Conseil National d’Évaluation et d’Accréditation), et dont la Faculté de Médecine, basée à l’hôpital Amrita de Cochin au Kerala, a été classée huitième meilleure Faculté de Médecine en Inde. En tant que CHU, l’hôpital Amrita mettra fortement l’accent sur la recherche, dans le but de développer des solutions innovantes en matière de santé et de meilleures méthodes de traitement afin de contribuer à améliorer la qualité des soins en Inde.

L’hôpital Amrita de Faridabad sera au service non seulement des habitants de Faridabad et de l’État d’Haryana, mais aussi de l’ensemble de la population de la région de Delhi et des États limitrophes de l’Uttar Pradesh, du Madhya Pradesh, du Punjab et du Rajasthan, ainsi que d’autres États du nord et du nord-est de l’Inde. Il devrait permettre de réduire considérablement les coûts des soins dans toute la région, car il fonctionne entièrement comme une entreprise à but non lucratif. Suivant le modèle de l’hôpital Amrita de Cochin, l’hôpital de Faridabad a pris des dispositions pour soigner les patients démunis gratuitement ou à bas coût, en cas d’urgence.