Le centre de recherche Ammachi Labs invente un moule 3D pour construire des toilettes

(25 septembre 2017- Amritapuri, Inde)

Le centre de recherche Ammachi Labs de l’université Amrita s’implique dans la recherche d’innovations qui permettront à tous les indiens d’avoir accès à des installations sanitaires correctes. Le centre vient de développer une nouvelle technique de construction de toilettes à l’aide d’un moule spécial, rendant celle-ci plus facile, efficace et économiquement viable.

Aujourd’hui, plus de 70 % de la population indienne vit dans des zones rurales où la défécation à ciel ouvert est extrêmement répandue. Cette pratique est cause de maladies, d’une hygiène défaillante, d’un manque d’intimité et d’un risque accru d’agressions sexuelles. Ammachi Labs s’attache à trouver des solutions innovantes afin que tous les indiens puissent avoir accès à des installations sanitaires correctes. Le centre vient de développer une nouvelle technique de construction de toilettes à l’aide d’un moule spécial, rendant celle-ci plus facile, efficace et économiquement viable.

Le moule à toilettes a été développé par des ingénieurs d’Ammachi Labs en utilisant la technologie 3D. Le moule a pour avantage de construire des toilettes plus rapidement et à plus faible coût dans des régions isolées et rurales. Il est léger et facile à manier. Le temps total nécessaire à la construction d’un sanitaire pour un groupe de quatre femmes peu qualifiées est presque divisé par deux. La construction d’une unité avec le moule prend environ 40 heures, contre 76 heures en moyenne avec un mode de construction classique. Des innovations telles que celles-ci sont essentielles pour le développement de solutions évolutives afin de répondre à des défis majeurs comme celui de mettre fin à la défécation à ciel ouvert.

À ce jour, l’équipe a fabriqué 10 moules pour la campagne de constructions de toilettes de septembre. Au cours de ce mois, l’équipe compte construire des centaines de toilettes, en partenariat avec des femmes des villages du projet Amrita Serve ; programme visant à rendre les villages autonomes. Des toilettes seront construites en utilisant les nouveaux moules dans les villages de Sadiyaval au Tamil Nadu, de Byse dans le Karnataka, et de Kodur dans l’état du Kerala. Dans le Nord, le moule sera envoyé dans les états du Punjab, du Jammu, d’Uttar Pradesh, du Bihar et de Jharkhand.

L’équipe d’Ammachi Labs est un groupe mélangé, de personnes provenant de différents milieux, qui mènent des recherches sur les problématiques sociales et proposent des solutions. « Bien que cela ait fait presque deux ans que le prototype de ces toilettes a été construit, il nous fallait être certains que notre modèle était vraiment efficace. Nous avons dû le tester à différents endroits pour étudier sa durabilité en termes de résistance à la compression et à l’eau. Cela nous a pris du temps. », a dit Harish Mohan, l’ingénieur en conception mécanique responsable du projet.

Ammachi Labs ne se contente pas de construire des toilettes. Dans une approche orientée pour la communauté sur toutes les questions d’hygiène, le centre de recherche s’appuie sur des méthodes éducatives diverses, telles que la mobilisation communautaire, le renforcement des capacités, le développement des compétences et le souci de la durabilité. Il utilise des méthodes éducatives en ligne innovantes, telles que son cours sur tablettes tactiles, sur la construction de toilettes en zone rurale. Le fait de donner les moyens aux femmes de construire des toilettes et de s’auto-former dans les domaines de l’hygiène et du développement durable fait partie d’une initiative sur deux ans à l’échelle de l’Inde toute entière, co-financée par le Fond des Nations Unies pour la démocratie (FNUD) intitulée : « Autonomisation des femmes : développement de l’hygiène dans les communautés grâce à la participation citoyenne.(WE:CSDP) » Ce projet a pour but de donner les moyens à au moins 5 000 femmes, provenant de communautés rurales à travers l’Inde, de soutenir le développement de l’hygiène et le développement communautaire.

Au sujet de cette initiative, Amma a dit : « Un mélange harmonieux de service désintéressé et de nécessaire sensibilisation, c’est cela la vraie compassion. Ce projet permettra de fournir des installations sanitaires indispensables à ceux qui ont en ont véritablement besoin. La construction des toilettes doit aller de pair avec l’éducation. Les villageois doivent prendre conscience que la défécation à ciel ouvert pollue l’eau et la terre, ce qui contamine ensuite la nourriture et entraîne l’apparition de nombreuses infections parasitaires. Au fil des projets de construction de toilettes pour les démunis menés par notre organisation (ETW), nous nous sommes rendu compte que créer cette prise de conscience est essentiel. Sinon, même en ayant les sanitaires adéquats, les villageois pourraient ne pas les utiliser. »