Enseignement d’Amma : Célébrer aussi les échecs

 

Nous ne nous rendons pas compte que c’est la dernière étape avant que le bourgeon ne passe de l’obscurité à la lumière. Allons de l’avant et allumons cette bougie qu’est notre corps humain à la flamme de la foi.

Vous vous demandez peut-être comment faire pour transcender cette immense obscurité grâce à la lumière d’une seule bougie. Souvenez-vous juste qu’à chacun de nos pas, la lumière avance avec nous. Et que d’autres personnes peuvent suivre en avançant dans cette lumière à leur tour.

Faisons l’effort approprié et avançons en ayant confiance en nous. Si nous avançons de cette manière, cela nous permettra d’atteindre la réalisation de notre véritable Soi. Si notre mental est rempli de la lumière de l’amour de Dieu, toute expérience, bonne ou mauvaise, peut nous rendre heureux. Nous pourrons célébrer non seulement nos réussites mais aussi nos échecs.

C’est le jour du marathon aux Jeux Olympiques de 1968. Tous les participants s’élancent. Akwari, l’athlète représentant la Tanzanie, tombe et se blesse sérieusement. Tous les autres concurrents continuent la course jusqu’à la ligne d’arrivée. En sang, Akwari n’en poursuit pas moins sa course et termine dernier. Plusieurs heures plus tard, il franchit enfin la ligne d’arrivée, ovationné par la foule. Par la suite, quand un journaliste lui demande pourquoi il a continué à courir malgré sa blessure, en sachant bien qu’il ne pourrait pas gagner, Akwari a répondu : « Mon pays ne m’a pas envoyé pour seulement commencer la course, mais pour la terminer aussi. » En fait, cette réponse lui a valu plus de gloire qu’au réel vainqueur de la course. Malgré sa cruelle blessure, il s’était traîné jusqu’à la ligne d’arrivée.

De la même façon, notre vie peut être émaillée de nombreux échecs, mais nous ne devrions jamais perdre courage. Avançons avec constance, sans oublier notre but. Amma ne dit pas que l’on doit courir avec une jambe cassée. Amma raconte cet incident pour montrer qu’il ne faut jamais se démoraliser ni perdre courage au milieu des difficultés. Que notre détermination nous aide à les dépasser et à rebondir.

Lorsque nous regardons une fleur épanouie se balancer au gré du vent et diffuser son parfum, nous en oublions que cela représente la dernière étape avant que le bourgeon ne passe de l’obscurité à la lumière. À l’intérieur du bourgeon, c’était l’obscurité. À partir de ces ténèbres, le bourgeon s’est lentement épanoui dans la lumière.

De la même manière, nous sommes sur le chemin de l’épanouissement, depuis l’obscurité de nos émotions les plus basses jusqu’à la lumière de l’amour pur. Il nous faut atteindre la destination finale pour pouvoir connaître la célébration et la joie véritables. Qu’est-ce que cela signifie ? À présent, nous sommes perdus dans les ténèbres de l’ignorance. Il nous arrive de prendre une corde pour un serpent ou un serpent pour une corde. En marchant dans la nuit sombre, si quelque chose nous effleure le pied, nous détalons, de peur que cela ne soit un serpent. Cependant, si nous portons la lumière de la connaissance – la lampe torche de la conscience – nous réussirons à avancer sans nous laisser envahir par les ténèbres.

La vidéo du message d’Amma avec les sous-titres français :