21 janvier, Allepey, Kerala  (Tour de l’Inde 2016)

Après avoir bouclé les cinq programmes Brahmasthanam (temples consacrés par Amma) de ce tour 2016 du nord du Kérala, Amma s’est rendue à Allepey, à l’invitation du comité du temple, pour inaugurer le tout nouveau « Chuttambalam » (la deuxième enceinte) du temple de Kanichukulanghara Devi.

Selon les archives, le temple de Kanichukulanghara a été érigé à la requête de Narayana (maître spirituel – né en 1856, mort en 1928 – qui a lutté pour la liberté religieuse et l’égalité sociale). Narayana s’y est rendu et y a séjourné avec ses disciples, apprenant à une communauté longtemps considérée comme inférieure à accomplir des pujas (rituels d’adoration) dans les temples.

À 10h30, une foule de dévots étaient prêts à accueillir Amma dès son arrivée. En entrant dans le temple, elle a allumé la lampe sacrée et consacré le Chuttambalam au son de chants védiques.

En quittant le temple, Amma a traversé la rue pour continuer le programme dans un grand hall installé pour l’occasion. Pendant la cérémonie officielle du programme public, M. Vellappalli Natesan, Secrétaire général du SNDP (parti politique du Kérala) a accueilli Amma par ses mots : « Aujourd’hui, nous sommes doublement bénis car nous recevons le darshan (vision d’un saint ou d’une représentation sacrée) de Kanichukulangara Devi (la déité à laquelle est consacré le temple) et celui de Amritanandamayi Devi… qui ne font qu’un. Amma ne fait pas de différences entre les castes, les religions ou les races. Sa religion c’est l’amour. »

Pendant le programme, dans le cadre du projet Amritakutiram (programme de construction de logements gratuits pour les pauvres), Amma a remis les clés de 10 maisons neuves récemment construites dans les environs.

S’adressant à la foule, on aurait dit que tout le village était là , Amma a déclaré : « Les gens ont besoin d’un travail, d’argent et d’un minimum de confort pour vivre mais dans la société actuelle où l’égoïsme règne en maître, la plus grande des richesses à amasser dans nos cœurs est la dévotion. C’est la bhakti (la dévotion) qui fait les vraies « rencontres. » Il ne s’agit pas de rencontres physiques, il s’agit de l’union du jivatman – le soi individuel – et du paramatman – le soi universel.

La vraie question n’est pas de savoir si dieu existe ou non, mais plutôt si les êtres humains souffrent ou pas. Bhakti – la dévotion – est une façon pratique de se débarrasser de la souffrance. Bhakti est une science appliquée ; ce n’est pas une croyance aveugle, ce n’est pas de la superstition. C’est cette foi-là qui dissipe les ténèbres de nos cœurs ; non seulement elle allège nos cœurs mais elle amplifie nos qualités et nous inspire de la compassion envers les malheureux. La dévotion envers Dieu et la compassion ne sont que les deux côtés d’une même pièce. Jnana (la connaissance) et bhakti (la dévotion) ne font qu’un ; si la connaissance est le fruit de l’arbre, la dévotion en est le jus.

Les temples sont des endroits sacrés où l’on ressent le plus intensément la présence de Dieu. Mais soyons conscients que la présence divine ne se limite pas aux sanctuaires des temples. Dieu est la conscience omniprésente qui anime chaque être, doté ou pas de sensations. Quand nos pensées et nos actes seront motivés par cette compréhension, alors et seulement alors, nous pourrons faire l’expérience de la conscience de Dieu en nous. Soyons également capables de servir tout le monde, en voyant dieu en chacun. Un cœur dénué de compassion c’est comme un parachute fermé : il ne peut pas nous sauver. »

Le soir, les prêtres du temple sont allés voir Amma pendant le darshan (étreinte) pour accomplir en son honneur une puja shodasa upachara (rituel en 16 temps) comme ils la font chaque jour en l’honneur de la divinité de leur temple. Ils ont offert l’arati (la flamme) à Amma avec tous les mudras (gestes sacrés des mains) et tous les rites de la puja tantrique.

Amma a aussi chanté des bhajans (chants dévotionnels) et donné le darshan jusqu’au premier coup de minuit, terminant ainsi la première partie du tour de l’Inde 2016.

Découvrez le programme d’Allepey en images