Retrouvez une série d’articles retraçant les célébrations des 62 ans d’Amma qui ont eu lieu le 27 septembre 2015 à Amritapuri, son ashram en Inde.

Solutions pour un développement durable dans les villages adoptés

Pour son 60e anniversaire il y a deux ans, Amma a adopté 101 villages à travers l’Inde afin de les aider à devenir des modèles d’autosuffisance et de développement durable. Le programme Amrita SeRVe (Self Reliant Villages : villages autosuffisants) vise à améliorer tous les aspects de la vie : logement, éducation, hygiène, nourriture et eau, emploi, infrastructures et connectivité générale.

Messieurs P.J. Kurien, vice-président du Rajya Sabha (Conseil des États : chambre haute du Parlement indien), et Amit Shah, président du Bharatiya Janata Party (Parti du peuple indien, l’un des deux principaux partis politiques indiens), ont annoncé que le MAM équiperait la commune de Harirampur dans le district de Sawai Madhopur au Rajasthan de systèmes d’adduction d’eau potable. Periyar Pathoor dans le district d’Ettimadai au Tamil Nadou sera équipé d’un système intelligent d’irrigation, tandis que la commune de Komalikudi dans le district d’Idukki au Kérala sera électrifiée grâce à un complexe hydro-solaire.

Mme Najma Heptulla, ministre du Cabinet (statut attribué aux ministères les plus importants du gouvernement indien) pour les Affaires des Minorités du gouvernement fédéral a annoncé que le MAM permettrait au village de Guptapada dans le district de Jala Kurda dans l’Odhisha d’avoir accès à l’eau potable.

Son Excellence François Richier, ambassadeur de France en Inde, a annoncé que le MAM permettrait au village de Komalikudi dans le district d’Idukki au Kérala d’avoir accès à l’eau potable.

Amma s’engage à donner 13,5 millions d’euros au Kérala pour l’asssainissement

Amma s’est engagée – en plus des 13.5 millions d’euros versés pour la  campagne « Namami Gange » annoncés le 11 septembre – à ce que le MAM participe à la construction de toilettes et à d’autres campagnes d’hygiène à hauteur de 13.5 millions d’euros. Amma a remis une plaque commémorative de cette promesse à Oommen Chandy, Premier ministre du Kérala lors des célébrations d’Amritavarsham.

Oommen Chandy remercia Amma pour sa promesse : « Amma a soulagé les maux de milliers de personnes. Elle a donné 13.5 millions d’euros aux plus pauvres – à ceux qui n’ont même pas les moyens de s’offrir des toilettes. Elle est l’une des meilleures personnes à s’être jamais mise au service de la population du Kérala ».

Des interventions chirugicales et des transplantations, des bateaux et des saris pour les plus démunis

Depuis 1998, l’Institut Amrita de sciences médicales de Cochin (AIMS) et d’autres institutions médicales du Mata Amritanandamayi Math ont soigné gratuitement plus de 3 millions de patients, à hauteur d’environ 55 millions d’euros.

AIMS a remis à 375 autres personnes des attestations pour se faire opérer gratuitement : 200 en chirurgie cardiaque, 150 en chirurgie cérébrale et 25 transplantations rénales. Ces bons ont été distribués par S. Gurumoorthy, économiste et écrivain de renom, Jagadambika Pal, députée de l’Uttara Pradesh, Richard Hay, député de Thalassery au Kérala, et Nalin Kumar Kateel, député du Kamataka.

L’ex ministre fédéral O. Raja Gopal a remis des bons pour l’achat d’un nouveau bateau à 13 personnes dont les embarcations avaient été détruites accidentellement.

Des chèques d’une valeur de plus de 1350 euros chacun ont été remis à des femmes de marins pêcheurs disparus en mer.

C’est à cette occasion que 400 000 saris ont également été offerts à des femmes défavorisées. Amma s’est chargée de la distribution des 50 premiers.

Mariages gratuits lors d’Amritavarsham 62

Chaque année, à l’occasion de l’anniversaire d’Amma, le Mata Amritanandamayi Math aide les couples ayant des difficultés financières à avoir un mariage indien traditionnel en fournissant tout les vêtements requis, les bijoux en or, le banquet etc.

Sri. Ashok Singhalji, ancien Président du Vishwa Hindu Parishad, et Sri. Vellapalli Natesan, Secrétaire général de la SNDP Yogam, aident à la distribution aux jeunes filles des bijoux de mariage en or.

Muthukulam Sreedharan lauréat du prix littéraire Amrita Keerti Puraskar 2015

Muthukulam Sreedharan a reçu le prix annuel Amrita Keerti Puraskar à l’occasion des célébrations du 62ème anniversaire d’Amma.

Mutukulam Sreedharan a consacré sa vie entière au sanskrit. Sa première œuvre majeure en sanskrit, Nava Bharatam (L’Inde Nouvelle) a été publiée en 1976 avec le soutien du gouvernement. Il a depuis publié de nombreux ouvrages en sanskrit tels que Vidyadiraja Vijayam, Nayakabharanam, Asrupuja et Dharmasthaliyam.

Il a également rédigé et traduit de nombreux ouvrages en malayalam, tels que le Sri Narayana Charitamritam, le Sri Vidyadiraja Charitamritam et le Pancha Mahakavyangal. Il a également publié deux œuvres inspirées des enseignements de Sri Mata Amritanandamayi Devi : Amritayanam et Amrita Gira.

Mutukulam Sreedharan a reçu de nombreux prix tels que l’Adi Kavi Puraskaram, le Tulasivana Puraskaram et le Kaviraja Puraskaram.

Les célébrations se poursuivent

Après avoir terminé le lancement des projets humanitaires et les cérémonies officielles sur scène, Amma a commencé à étreindre chacune des personnes venues au programme. L’après-midi se prolongea, le soir vint, puis la nuit, ensuite le matin et les gens continuaient d’affluer. Divers spectacles culturels, comprenant tout un éventail de musiques et de danses se succédèrent tout au long du programme.

Le matin vers 10 heures, le darshan semblait enfin toucher à sa fin, mais Amma remarqua dans la foule des groupes d’étudiants qui n’étaient pas encore passés au darshan. Elle prit un micro et dit à ceux qui n’avaient pas encore eu le darshan de faire la queue. Juste au moment où le darshan semblait enfin sur le point de se terminer, plusieurs centaines de personnes se ruèrent pour faire la queue. Submergées par l’émotion, plusieurs des personnes appelées par Amma pleuraient devant tant de compassion. Amma allait devoir rester à sa place une heure de plus pour eux.

Tandis que le darshan s’achevait, beaucoup de gens dans la foule commencèrent à danser sur la musique Baduga qui battait son plein à la sono. Amma aussi a participé et, avec la grâce qu’on lui connaît, elle a suivi les pas des danseurs.

C’est à 11 heures du matin qu’Amma a finalement étreint la dernière personne ; 26 bonnes heures après son arrivée sur la scène, elle a commencé à se frayer un chemin pour rentrer à l’ashram (monastère, lieu de naissance d’Amma en Inde). Pendant la courte traversée en bateau qui la ramenait à l’ashram, quelqu’un lui a dit que, pour une raison quelconque, un groupe de villageois avait raté l’occasion de la rencontrer. Amma a immédiatement demandé de les emmener à l’ashram. Elle a attendu leur arrivée et a commencé à leur donner le darshan sur la jetée, en s’assurant qu’absolument personne ne ratait l’occasion de la rencontrer. Après s’être frayée un chemin vers sa chambre à travers la foule, c’est finalement vers midi qu’Amma monta l’escalier qui mène à sa chambre. Avant d’entrer chez elle, elle s’est retournée pour lancer un sourire affectueux à tous ceux qui étaient là.