Amma à Bangalore

(21 et 22 février, Bangalore, Karnataka – tour de l’Inde 2019)

Amma a quitté Mysore pour rejoindre Bangalore pour un festival Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma) de 2 jours. Au début des programmes, de nombreux notables ont accueilli Amma, notamment Messieurs N. Kumar, Subhash B. Adi, Upa Lokayukta et Ashok Hinchigeri, anciens juges de la Cour suprême ; Mme Dana Kursh, Consule générale d’Israël à Bangalore ; M. Ramachandra Bhat, vice Président de l’université VYASA ; le Dr V.V. Srinivasan, directeur du Centre de Télémesure et de localisation ISRO ; M. Tarun Kumar, officier régional à la direction de l’enseignement secondaire ; et M. Ponnappa, directeur de la radio indienne Sony. Bien d’autres notables étaient également présents.

« Le respect montré aux femmes est sans égal à travers le monde, » a déclaré le juge N. Kumar. « Depuis des temps immémoriaux, la tradition Indienne a toujours témoigné une grande vénération à l’égard des femmes, d’où la formule « Matr devo bhava » (Honore ta mère comme Dieu). Les femmes sont l’incarnation de Shakti (l’énergie féminine divine), elles sont amour et affection. Nous retrouvons l’essence de toutes les mères divines (Gayatri, Savitri et Parvati) en Amma. C’est le cœur de l’hindouisme. »
Ashok Hingeri, juge à la retraite, s’est également exprimé : « La présence d’Amma et cette assemblée me donnent une idée de ce que pourrait être le paradis. La relation qui existe entre dévots et maître spirituel devrait transcender toutes les différences de caste et de religion, comme on le voit ici. Empruntons le chemin tracé par Amma – qui déverse sur nous tous un océan d’affection. »

Lors des cérémonies d’ouverture, Amma a distribué des saris aux membres des groupes d’entraide féminine AmritaSREE. Puis Amma a donné un enseignement, chanté des chants dévotionnels, guidé un rituel et une méditation en Kannada, la langue locale.

Amma a prononcé un discours : « Les désirs et besoins des êtres humains grossissent de jour en jour, tant et si bien que pour obtenir un peu de bonheur et de confort, ils ont besoin de combler un nombre considérable de désirs. Mais sans argent, impossible de gagner en confort. D’où une course effrénée pour satisfaire ce besoin croissant d’argent. Cette frénésie dérive en partie de notre fausse croyance que ce sont des objets extérieurs qui procurent le bonheur. À nous de corriger cette croyance et de voir que loin de dépendre d’objets extérieurs, le bonheur vient de l’intérieur. Le chemin pour y arriver, c’est la spiritualité. Le luxe extérieur et le faste peuvent procurer de brefs moments de joie mais ils ne nous procureront jamais ni la paix du mental ni le bonheur. »

Pendant le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte), les élèves de l’école Amrita et les étudiants de l’université Amrita de Mysore, ont présenté de nombreux programmes culturels.

Découvrez toutes les photos de Bangalore