Vous êtes dans le cœur d’Amma et Amma est aussi en vous

5 juillet 2020 – Amritapuri – extrait du programme Amma pour Guru Purnima, la fête des maîtres spirituels

Amma sait que de nombreux dévots sont tristes de ne pas pouvoir être ici aujourd’hui pour Guru Purnima. Nous devons nous conformer aux instructions du gouvernement. De plus, étant donné le nombre de résidents qui habitent ici, Amma doit garantir leur sécurité. Si l’on veut que les autres citoyens se comportent correctement, nous aussi nous devons montrer l’exemple. Même si vous êtes nombreux à l’extérieur de l’ashram, vous êtes dans le cœur d’Amma, et Amma est aussi en vous.

Dans certains pays, le taux de mortalité dû au coronavirus baisse mais on remarque qu’il augmente ailleurs. En Inde, la propagation du virus s’accélère en ce moment. Priez sincèrement pour que tout le monde ait le discernement de se contrôler et de limiter la propagation en observant les restrictions. Nous devons nous restreindre nous-mêmes pour que les restrictions demandées par le gouvernement soient efficaces. Puisse la conscience de la nécessité de ce contrôle s’éveiller en chacun.

Quand Amma voit l’état dans lequel se trouve la société actuelle, elle pense qu’il faut d’abord rester en vie. Mais pour rester en vie, il faut satisfaire quelques besoins de base. Il faut de quoi manger. Il faut que les entreprises fonctionnent et que les échanges commerciaux aient lieu pour nous permettre d’avoir de quoi manger. Même dans la vie spirituelle, on mentionne l’importance de la nourriture, dans le texte de la Bhagavad Gita aussi. Mais tous, y compris les chercheurs spirituels, ont un corps composé des cinq éléments. Même si au regard de la spiritualité, l’accent est mis plus sur l’esprit que sur le corps, nous n’en avons pas moins besoin de manger pour survivre. Mais maintenant que les magasins ont commencé à rouvrir et que les gens ont recommencé à aller faire des courses, il y a de fortes chances que la propagation du virus s’accélère.

Si les pays cessent leurs exportations, de nombreuses nations connaîtront de graves crises financières. Les petits entrepreneurs, les conducteurs, les chauffeurs de taxi, les ouvriers du bâtiment et autres artisans sont tous confrontés à des difficultés extrêmes. Nous avons entendu que dans certains pays, c’est le commerce des armes qui a repris le premier. Les gens ont acheté des armes car ils voulaient s’assurer d’avoir assez à manger, même au risque de blesser autrui. En outre, les magasins ont été à court de céréales et autres produits de base parce que les gens se sont mis à acheter pour faire des stocks et avoir de quoi tenir pendant des mois. Ils l’ont fait par peur mais beaucoup de gens n’ont plus eu assez parce que quelques-uns ont tout pris dans les magasins. Tout cela peut nous servir de leçon. Cela nous montre la direction prise par la société.

Le monde entier tourne autour du point central de la compassion, seule garante d’un monde durable. On le voit dans la nature, où toutes les créatures cohabitent et s’entraident pour survivre à des niveaux subtils ou grossiers. Au fur et à mesure que plantes et animaux disparaissent, nous nous rendons compte à quel point nous n’arrivons pas à avoir assez d’air pur, ce qui entraîne la maladie de nos corps, la pollution de notre nourriture et ainsi de suite.

Les efforts humains ont des limites. On voit bien que les choses ne se passent pas comme on le souhaite. Elles obéissent à la volonté divine. Peut-être que c’est le moyen que la nature a trouvé pour se guérir. Après tout, la loi du karma indique clairement qu’il ne nous sera rendu que ce que nous donnons. Les bonnes actions donneront de bons résultats, tandis que les mauvaises actions en donnent de mauvais. C’est peut-être ce que la nature nous montre. Nous n’avons pas d’autre choix. Nous devons fournir l’effort juste et en plus nous devons prier. Nous essayons certainement de faire ce qui est juste, planter des arbres par exemple, etc. Mais en plus, il nous faudra nous mettre à l’écoute de la volonté divine.

Amma a de nombreux dévots, à l’extérieur et à l’intérieur de l’ashram, qui travaillent avec amour et compassion. Souvenons-nous aussi avec gratitude des médecins, infirmières, travailleurs hospitaliers, policiers entre autres qui travaillent en première ligne. Chaque jour, nous voyons que ces gens se sacrifient pour aider les autres, pour les aider à vaincre la maladie. Il y a beaucoup de gens qui travaillent dur, avec compassion, pour venir en aide aux autres. La situation est difficile.Je vous en prie, priez donc avec ferveur pour tout le monde.

Que tout le monde ferme les yeux et prie avec ferveur. Répétez au moins 18 fois, avec sincérité, amour et ferveur : « lokah samastah sukhino bhavantu » (puissent tous les êtres de tous les mondes être heureux). C’est tout ce que nous pouvons faire.