Le 12ème sommet européen d’AYUDH (Branche  jeunes) « Un seul monde. Une seule maison » s’est déroulé du 16 au 24 juillet au Centre Amma de Brombachtal, près de Francfort, en Allemagne. Ce sommet – rassemblant 300 jeunes venus de plus de 27 pays – a proposé une plate-forme extraordinaire de développement personnel, de dialogue interculturel et d’expression créative. Chaque jour était dédié à un aspect différent de la maison : diversité, inclusion, connexion, égalité, transformation personnelle, durabilité, paix et vision partagée.

AYUDH affirme que la transformation personnelle est au cœur du véritable changement – en nous et dans le monde. Outre les perspectives culturelles, sociales, politiques et écologiques, nous avons pris en considération une dimension spirituelle pour traiter le thème du sommet abordé chaque jour. L’enseignement d’Amma a fortement participé à cette réflexion.

Sessions  de réflexion interactives

Chaque jour, des séances de réflexion interactives se sont organisées autour de conférences inspirantes et motivantes données par les orateurs invités.

Gopi Kallayil, Directeur de Marque chez Google, a démarré la semaine avec une session animée de questions/réponses sur le thème : passer de l’internet à « l’inner-net ». Il a donné aux jeunes des techniques pour trouver un équilibre entre obligations extérieures et  nourriture de la vie intérieure. Il leur a donné des conseils pratiques : se concentrer sur l’essentiel, ne faire qu’une chose à la fois, rédiger des listes de gratitude et se fixer des rendez-vous avec soi-même. Le matin, il a aussi donné des cours de yoga tel  qu’il les a lancés au siège de Google.

Br Shubamrita, l’un des mentors de AYUDH-Europe, a parlé aux jeunes de la diversité et de l’interdépendance, du besoin d’éviter les jugements sévères, de pardonner davantage et d’élargir l’intelligence. « Nous n’avons pas besoin de juger, nous avons besoin de comprendre  et pour cela il faut de la patience et de l’amour. Plus l’amour grandit et plus vous incluez de monde dans votre vie. L’inclusion est un état d’esprit : on se rend compte que chacun a quelque chose à offrir au monde, et que chaque personne est importante. »

Swami Amritaswarupananda, vice-président du Mata Amritanandamayi Math (fondation inspirée par Amma) a dit que la maison était un lieu de transformation personnelle. Il a souligné le besoin de passer d’une société du résultat à une société de l’action, pour se concentrer sur les bonnes actions et cultiver l’empathie. Il a exposé un processus en deux temps pour cultiver notre potentiel intérieur : s’aimer et accepter les autres. En ce qui concerne la première étape, il a répété le message de compassion d’Amma. Pour la dernière étape, il a rappelé ce qu’Amma juge nécessaire pour réussir une transformation personnelle. « L’amour pur, la compassion pure, a t-il déclaré, nous unissent et créent la maison que nous cherchons dans le monde. »

Swami Amritaswarupananda donne son discours d’inauguration du symposium « Une seule humanité »

Autonomisation des jeunes grâce à l’égalité des sexes

Le jour du thème intitulé « La maison comme lieu d’égalité » AYUDH a organisé un débat passionné. Sur l’estrade : Bri. Dipamrita Chaitanya, responsable du Centre Amma en France ; Kristina Lunz, Proffeseure  de Mercator et consultante auprès des Nations Unies (UN Women Germany) ; Lucia Rijker, championne du monde de kickboxing et coach motivationnelle ; Vanessa Anyoti, coordinatrice du programme YWCA-Tanzanie ; Mandy Michaeli, co-directrice générale des jeunes homosexuels d’Israël et Anja Stiefel, médaillée olympique suisse.

Table ronde sur l’égalité des sexes

Symposium « Une seule humanité »

L’excellent symposium « Une seule humanité » s’est déroulé au monastère historique de Eberbach, à Eltville Am Rhein, en Allemagne. Il a rassemblé des personnalités de premier plan dans les domaines de la politique, de la diplomatie, du militantisme, de la spiritualité et de l’éducation.

Dans son discours inaugural, Swami Amritaswarupananda a supplié les leaders d’écouter les jeunes. « Ces jeunes esprits, a t-il déclaré, sont la solution à tous les changements auxquels sont aujourd’hui confrontés notre monde, notre planète ». Bjørn Ihler, jeune militant rescapé du massacre d’Utøya, a raconté comment il avait rencontré son agresseur et son cheminement personnel vers le pardon. Il a exprimé son estime pour le message d’amour d’Amma : « Je pense qu’il nous faut commencer ici à construire à partir de ce que Amma fait, pour installer des rituels d’amour afin de contrer la politique de haine et de peur à l’œuvre dans le monde. »

Anne Brasseur, ambassadrice officielle du mouvement « Paroles sans haine » et ex-présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, a présenté la philosophie qui sous-tend la campagne « Pas de haine » visant à protéger les valeurs européennes.

Voir la vidéo : https://vimeo.com/176842367

Le festival OdenWorld

Le populaire festival multiculturel « OdenWorld » de AYUDH a fait son retour le dernier soir du sommet : mise en scène des talents, de la créativité et de la diversité culturelle des participants AYUDH en plein cœur de l’Odenwald. Au programme, de la musique avec Les Ultras , un orchestre israélien primé, avec Spinache, un rappeur polonais, et Kirsi Santo, une chanteuse finlandaise ; de la danse avec les Diamond Breakers, une troupe de danseurs hip-hop primée et le groupe AYUDH conduit par Bruno Steffen, Marcus Bodenmann and Ekkehard Sassenhausen et des spectacles présentées par les participants AYUDH.

Performance au Festival OdenWorld

Une des particularités des sommets européens des jeunes AYUDH est le grand nombre d’ateliers très divers proposés pour nourrir le développement et la transformation personnels tout en offrant des formations pratiques en leadership, travail sur soi, pleine conscience et développement durable.

Cette année, AYUDH a offert le plus grande palette d’ateliers jamais proposée : tai-chi, Acro-yoga, méditation IAM, arts martiaux, ateliers du mouvement, permaculture, jardinage urbain, formation en développement durable, rédaction d’une déclaration et lobbying d’impact, réalisation de documentaires, leadership, apprentissage de la prise de parole, rap, chant, percussions, danse irlandaise, et bien d’autres activités. Les responsables et participants aux ateliers ont déployé leur créativité pour présenter ce qu’ils avaient appris, pendant les réjouissances finales de OdenWorld de la dernière soirée du sommet.

« C’est ma première rencontre AYUDH. Les gens d’ici sont merveilleux. Tout le monde est très ouvert, chaleureux et respectueux des autres, tout le monde est ouvert d’esprit. J’aime aussi tout particulièrement le côté spirituel : la vie, ce n’est pas seulement ce qu’on voit », a dit Eva, une Hollandaise de 21 ans.

« AYUDH est vraiment une bonne chose parce que c’est un endroit où chacun peut trouver sa place ».  Annaëlle – 20 ans – Française.

« AYUDH m’a appris que s’il y a bien une chose que je peux faire pour changer le monde, c’est d’être gentil avec les gens. Si tout le monde pense à ce qu’il peut donner aux autres, le monde sera bien meilleur ». Caolan – 17 ans – Irlandaise.

Le 12ème sommet européen des jeunes a été soutenu par la fondation européenne pour la jeunesse et par la fondation SAP et Kloster Eberbach ; il s’est déroulé en partenariat avec le réseau inter-agences pour le développement de la jeunesse de l’ONU, le mouvement « Paroles sans haine », le  Lebenshilfe e.V. Offenburg et les municipalités de Brombachtal et de Michelstadt.

Découvrez les photos du sommet AYUDH