Pour Amma, chaque personne compte et il n’y a personne dont le problème, si petit soit-il, ne mérite toute son attention.

Amma donne le darshan (traditionnellement le mot darshan signifie « avoir la vision d’un saint, ou d’une représentation sacrée », mais ici, il désigne la bénédiction d’Amma lorsqu’elle serre les gens dans ses bras) à des milliers de gens, elle guide les résidents de l’ashram tant au niveau spirituel qu’au niveau pratique et gère personnellement les projets humanitaires de Embracing the World, mais elle trouve encore le temps d’écouter trois fillettes qui se sont disputées et lui donnent chacune leur version de la dispute. C’est difficile de savoir qui a frappé qui en premier et, après les avoir écoutées jusqu’au bout, Amma dit clairement que ce n’est pas le plus important.

Elle leur parle gentiment à toutes les trois à tour de rôle tout en les couvrant d’amour et d’affection. À la fillette qui désirait qu’on l’appelle « Chechi » (marque de respect envers une sœur aînée), Amma explique doucement que le respect se mérite et ne s’exige pas. Elle leur apprend aussi à être honnêtes et calme le jeu en leur proposant d’agir comme médiatrice dès le début de futurs conflits. Regardez la vidéo pour voir comment Amma s’y prend avec chacune des fillettes, comme si elle avait tout son temps.

Voir la vidéo en cliquant ici