Réhabilitation de l’Uttarakhand avec des étudiants japonais

En 2014, un groupe de 73 étudiants du Japon est venu en Inde pour prendre part au projet de réhabiliation des zones dévastées par les inondations de 2013 dans l’État de l’Uttarakhand. Amma s’est engagée à reconstruire 500 maisons dans cette zone où le fonds de dotation ETW-France intervient à hauteur de 580 000 euros (maisons, hôpitaux…). La première phase est en route près du village de Chandrapuri.

Les étudiants de l’association japonaise IVUSA collaborent avec ETW depuis 1998 en prenant part aux projets de construction de logements, notamment après le tsunami de 2004 et les inondations de 2011 au Karnataka. Pour la plupart d’entre eux il s’agit de leur semaine de vacances de l’année et ils choisissent de la passer à travailler dur pour le service des plus démunis.

En 2015, pour la seconde année consécutive, des étudiants japonais viennent à Chandrapuri afin de contribuer aux projets d’Amma concernant la réhabilitation en Uttarakhand. L’an passé ils avaient construit des maisons pour les victimes des inondations. Cette année, les 65 bénévoles de l’Association Internationale d’Etudiants Volontaires vont concentrer leurs efforts sur deux écoles locales.

À peine arrivés de Delhi, après deux jours de train et de bus, les étudiants se sont immédiatement attelés à la tâche pour assembler les éléments des nouveaux pupitres et bancs d’école offerts par le MAM à 100 écoles de la région.

Ils avaient auparavant été chaleureusement accueillis par les habitants et par des invités d’honneur : M. Mantri Prasad Naithani, Ministre de l’Education, et Mme Shaila Rani Rawat, Députée du Kedarnath.

Les étudiants indiens et japonais ont dansé devant bon nombre d’étudiants et de fonctionnaires de l’éducation locaux venus assister au spectacle.

Cette année, les étudiants japonais ont été ravis de cette occasion d’apporter leur aide. Ils ont travaillé sur deux projets en parallèle :

– la démolition des bâtiments de l’ancienne école et nettoyage des gravats ;

– le transfert des matériaux de construction (sable, briques, pièces métalliques) sur le site de la nouvelle école pour fabriquer du béton.

Pendant les deux semaines de leur séjour, les étudiants ont gardé leur enthousiasme intact, pris soin les uns des autres, tout en travaillant en équipe et en savourant chaque instant. Leur joie était extraordinaire à voir. Chacun n’avait qu’une idée en tête : donner aux gens le sourire et la joie grâce à son travail désintéressé.

Les étudiants avaient tous travaillé à temps partiel durant l’année afin de pouvoir se payer ce voyage. Venus d’un pays offrant tout le confort et toutes les dernières innovations technologiques pour séjourner dans les contreforts de l’Himalaya, dans un village sans eau ni électricité, les étudiants ont profité à fond de cette occasion rare d’expérimenter quelque chose de plus précieux encore : la joie et le bonheur qui ne s’achètent pas.

Pendant leur séjour, ils ont fêté Holi (la fête des couleurs), se sont baignés dans les eaux glacées de la rivière Mandakini, ont mangé du curry végétarien tous les jours et pratiqué le yoga, dehors dans le froid, sur un toit face aux pics enneigés de l’Himalaya. Ils ont également eu la possibilité d’assister au Ganga Arati (offrande de la flamme en l’honneur de la déesse hindoue Ganga) qui se déroule chaque soir au Har-ki-Pauri Ghat (marches le long de la berge du fleuve) à Hardwar. Cette cérémonie a dépassé tout ce qu’ils avaient pu imaginer. Durant ce séjour en Inde, ils se sont fabriqués des souvenirs qui leur resteront toute leur vie.

Une habitante du village a trouvé les étudiants japonais très inspirants et travailleurs. Elle a beaucoup apprécié le fait qu’ils viennent jusque dans son village et leur a dit : « Nous sommes tellement contents de vous voir tous ! »

Un étudiant lui a demandé « Y a-t-il quelque chose d’autre que nous puissions faire pour vous ? Que pourrons-nous faire de plus, la prochaine fois ? »

Elle a répondu : « Revenez juste nous montrer votre sourire. Nous ne souhaitons rien de plus. Bahut dhaniyabad (merci beaucoup). »

Il a appris et reçu tellement plus !

article posté par Viveka sur le blog d’Amritapuri le 31 mai 2015

Comme vous le savez, 63 étudiants japonais se sont rendus pendant deux semaines dans l’État de l’Uttarakhand en février-mars dernier. Malheureusement, pendant leur séjour en Inde, ils n’ont pas eu la possibilité de rencontrer Amma. Le projet humanitaire sur lequel ils travaillaient était situé dans une région reculée, dans les montagnes, et les étudiants disposaient de trop peu de temps et d’argent.

Cependant ils ont été nombreux à venir voir Amma à Tokyo, lors de sa dernière venue. Ils ont tous ressenti son amour et son souci de l’humanité. Beaucoup d’entre eux ont beaucoup apprécié de pouvoir faire du seva (service désintéressé) pendant le programme, servant du chai (thé aux épices) ou des repas.

J’ai été vraiment touché de voir ces étudiants éperdus de bonheur au contact de l’amour d’Amma ; ils étaient vraiment heureux de pouvoir la rencontrer et de découvrir ses actions humanitaires.

Pour venir voir Amma, un étudiant a fait seul le long voyage depuis Kyoto, situé à 700 km à l’ouest de Tokyo. Il a pris un car de nuit, est arrivé sur place dans la matinée et le soir il est reparti en car pour Kyoto. Il a manqué quelques cours à l’université, mais il a appris et reçu tellement plus !

Quand cet étudiant de première année est venu en Inde, c’était la première fois qu’il quittait le Japon.