Le deuxième message d’Amma sur le coronavirus

(23 mars 2020, Amritapuri, Inde)

Message d’Amma :

La version vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=B-ADNw6rSb8

 

Amma sait que ses enfants vivent tous dans la peur du coronavirus. Amma pense à tous ses enfants et prie pour vous. C’est un moment où vous devez exercer des précautions et une vigilance extrêmes. C’est le moment de répondre avec courage, maîtrise de soi et unité. Amma sait que ses enfants ont tous peur. Mais la peur n’est pas ce dont nous avons besoin maintenant. Ce qu’il faut, c’est de la prudence et de la vigilance. Le courage est la qualité principale. Si vous avez du courage, vous pouvez tout surmonter. Par conséquent, abandonnez la peur et rassemblez votre courage. L’antivirus qui peut tuer ce virus est le courage. Le courage est l’antivirus de notre mental. Si vous vous liez d’amitié avec Dhairya Lakshmi – la déesse du courage – vous aurez la force d’affronter et de surmonter n’importe quoi.

Mes enfants doivent suivre strictement toutes les instructions et les directives données par leur gouvernement et par les garants de l’application des lois. En même temps, priez intensément, avec un cœur ouvert, pour la grâce de Dieu. Nos grands-mères avaient l’habitude de dire : « Prenez le médicament et chantez le mantra en même temps. » De même, notre effort assidu et la grâce de Dieu sont également requis dans ces circonstances. Chaque citoyen devrait avoir la même intensité de sraddha – attention et vigilance – que celle d’un soldat sur le front de la guerre. Mes enfants, priez pour l’âme de ceux qui sont décédés et pour la paix de l’esprit de leurs familles.

Il y a trois ans, Amma a ressenti qu’une catastrophe imminente se profilait pour, 2020. Fin 2017, Amma a développé la « Méditation des fleurs blanches de la paix mondiale et de la grâce divine ». pour contrer ce désastre. Il y est dit que ce qui vient ne peut pas être complètement évité et que nous devrons en ressentir certains effets. Amma a expliqué cette technique de méditation et elle est pratiquée depuis deux ans, au bénéfice du monde. Mes enfants, Amma demande à chacun de pratiquer régulièrement cette méditation, une ou deux fois par jour au profit du monde entier.

Tout existe sous forme d’ondes ou de vibrations. Au siècle dernier, les Français ont conçu le Concorde, un avion de ligne capable de voler à des vitesses supersoniques. Le bang sonore de l’avion était si puissant que ses ondes de choc ont causé des dommages structurels aux bâtiments. De même, le son d’une chanson est transmis sous forme d’ondes ou de vibrations. Tout existe sous forme d’ondes ou de vibrations. Le type de vibration généré par la colère est différent de celui généré par une mère montrant de l’affection pour son enfant, qui est encore différent de celui généré par l’amour et différent de celui généré par la luxure. Les vibrations de nos prières couplées avec nos efforts diligents peuvent nous permettre de résister à ce virus. La prière avec un sankalpa – intention profonde – a un effet certain.

Tout a un rythme dans la création – une relation indéniable entre l’univers entier et chaque créature vivante en son sein. L’univers est comme un vaste réseau interconnecté. Imaginez quatre personnes tenant les quatre coins d’un filet. Si le filet est secoué en un seul endroit, la vibration est ressentie partout. De même, que nous en soyons conscients ou non, toutes nos actions se répercutent à travers la création, qu’elles soient réalisées en tant qu’individu ou en groupe. C’est pourquoi Amma dit à plusieurs reprises : « Nous ne sommes pas des îles individuelles mais des maillons d’une chaîne commune. N’attendez donc pas que les autres changent avant de changer. Vous pouvez créer du changement à l’extérieur en vous changeant à l’intérieur, même si d’autres ne le font pas. »

Supposons que quelqu’un vivant au 10e étage d’un immeuble voit le rez-de-chaussée en feu et entende une personne qui y habite lui demander de l’aide. S’il dit : « C’est le rez-de-chaussée qui est en feu. C’est votre problème. Pourquoi devrais-je m’en inquiéter ? » Agir ainsi serait une folie totale car le feu au rez-de-chaussée se propagera bientôt vers le haut. De la même manière, le problème de quelqu’un d’autre aujourd’hui deviendra notre problème demain.

De même, lorsque le virus est apparu pour la première fois en Chine, nous pensions tous que c’était le problème de la Chine, pas le nôtre. Finalement, cela ne s’est-il pas avéré être notre problème ? La question n’est pas de savoir s’ils ont maîtrisé la maladie ou non, mais comment nous nous y attaquons. Si nous sommes vigilants et faisons preuve de prudence et de diligence, nous serons en mesure de nous protéger et d’empêcher la propagation de la maladie.

Que doivent faire mes enfants ? Imaginez que nous nous cassions une jambe. Nous devrons peut-être rester dans notre chambre, parfois de deux à six mois. Nous ne considérerons pas cela comme un fardeau car nous savons que cela est nécessaire pour que notre jambe guérisse. De même, l’isolement, les règles d’hygiène et l’extrême prudence que nous devons pratiquer maintenant nous aideront à gagner en force pour lutter contre le virus. Ceux qui ont contracté le virus ne devraient pas avoir peur. Respectez simplement la quarantaine et assurez-vous de ne pas diffuser le virus aux autres. Restez dans votre chambre. De même, si vous développez des symptômes, informez les autorités compétentes et demandez de l’aide.

L’Ashram d’Amritapuri compte actuellement 3 000 personnes. Il y a des personnes de nombreuses pays ainsi que des Indiens qui vivent ici. Dans l’ashram, nous adhérons strictement aux réglementations gouvernementales et ne permettons à personne d’entrer. Même ceux qui vivent ici ne sont pas autorisés à revenir pendant plusieurs jours s’ils sortent. Ces règles ont été établies par le gouvernement, et nous nous y sommes conformés. Ces 3 000 personnes ici doivent également être protégées. C’est pourquoi ces règles ont été instituées.

Pendant ce temps, Amma reçoit en privée ses enfants qui n’ont pas quitté l’ashram. C’est cette seule fois de l’année qui permet aux résidents de l’ashram de partager leurs problèmes avec Amma. Amma appelle chaque personne et écoute ses difficultés. Habituellement, chaque année, Amma réserve environ 25 jours pour cela. En suivant toutes les directives du gouvernement, Amma sort pour la méditation et la prière quotidiennes. Le reste du temps est réservé à l’écoute des problèmes des résidents.

Le gouvernement indien a été très rapide et proactif dans la lutte contre la pandémie. C’est pourquoi nous avons pu lui résister jusqu’à un certain point. Prions sincèrement et pratiquons la vigilance appropriée et la prudence, afin qu’elle soit contenue et ne se propage pas plus loin. Protégeons-nous et soyons épargnés. Nous sommes nous-mêmes la lumière ou l’obscurité sur notre propre chemin. Nous sommes nous-mêmes les épines ou les fleurs sur notre chemin.

Il y a toujours une limite à l’effort humain. Quelle que soit la prudence avec laquelle nous conduisons notre voiture, un conducteur imprudent peut nous percuter. Pour que quoi que ce soit porte ses fruits, le facteur de la grâce est nécessaire. Un effort approprié est nécessaire en premier. Mais pour qu’une action réussisse, nous avons besoin de la grâce. La prière est essentielle pour recevoir cette grâce.

Maintenant, mes enfants ont compris que notre vie n’est que dans le moment présent. Même notre prochain respiration n’est pas entre nos mains. La vraie durée de notre vie est déterminée par la façon dont nous utilisons le moment présent. Parce que c’est là que réside notre vie. Amma dit toujours que ses enfants doivent se connaître. Connaissez-vous vous-mêmes et priez pour le monde avec conscience, enthousiasme et paix.

Asseyez-vous quotidiennement dans votre chambre pour chanter le mantra : « Om lokah samastah sukhino bhavantu » pendant un certain temps. C’est une bonne pratique pendant cette période.

Om lokah samastah sukhino bhavantu |

Om shanti shanti shantih |

Que la grâce bénisse tous mes enfants.

Amma,