Enseignement d’Amma : Agir sans s’attacher

La Bhagavad Gita est une exhortation à la sécurité de la société et la réalisation spirituelle des individus. Elle nous enseigne la voie pour rencontrer les gens sur tous les plans, en nous mettant à leur niveau. Seigneur des laitières, roi de Dwaraka, messager des Pandavas, conducteur du char d’Arjuna : le Dieu Krishna a joué de nombreux rôles. Il a su savourer la vie avec équanimité, se rendre utile à la société tout en restant complètement détaché. C’est parce qu’il a agi sans attachement que sa vie et ses actions, son jeu divin, ont ravi tout le monde.

Ceux qui sont attachés à leurs actions ne pourront pas savourer la joie d’agir. Mais quand on fait quelque chose sans y être attaché, on peut profiter pleinement de ce que l’on fait. En outre, ce type d’action ne nous enchaînera pas. Quand nous attendons en vain quelque chose de ce que nous avons accompli, cela amène de la tristesse. Si nous sommes détachés des fruits de nos actions, nous serons capables d’en profiter bien davantage.

Aimons tout le monde mais n’ayons pas trop d’attentes, car elles risquent d’être déçues. Par exemple, il est en notre pouvoir de semer des graines à la bonne époque, de creuser des puits et de veiller à ce que les plantations ne manquent pas d’eau, de mettre de l’engrais aussi. Mais le résultat n’est pas entre nos mains. Une pluie diluvienne pourrait anéantir la récolte ; tout peut arriver.

Il n’y a rien de mal à avoir des désirs, à vouloir gagner de l’argent par exemple, ou à vouloir étudier ou encore décrocher un bon travail. Nous pouvons nous consacrer du mieux possible à nos études, aller à des entretiens d’embauche, etc. Mais le résultat de l’entretien n’est pas entre nos mains. Si nous ratons, recommençons. Il y a des gens qui décident de se suicider à cause de petits échecs. Inspirons-nous de la vie de Krishna. Il n’a pas abandonné, malgré tous les défis qu’il a dû surmonter. Restons amis avec de bonnes personnes capables de nous inspirer.

Quand une mère marche avec son enfant en lui donnant la main, l’enfant se sent tout à fait en sécurité. Rien ne l’effraie. Il ne craint pas de se faire enlever. Il sait que sa mère le protégera de tout. En nous abandonnant aux pieds d’un maître spirituel, nous bénéficions du même sentiment de sécurité. Si on trouve un diamant dans des excréments, on le prend. Pourquoi le prend- on même au milieu des excréments ? À cause de sa valeur. La spiritualité est sans nul doute d’une valeur suprême. Elle nous est indispensable pour vivre. La connaissance spirituelle est à n’en pas douter un joyau inestimable. Un joyau impérissable !