Bénévolat en maison de retraite au sein d’ETW-France

Une des premières actions solidaire menées au sein de l’association ETW-France a été le bénévolat en maison de retraire. Depuis plus de 6 ans, l’association d’Amma en France, à travers son département ETW-Solidaire a formé une cinquantaine de personne à intervenir auprès de personnes âgées.

L’action d’ETW-Solidaire  « Aînés » consiste à aller vers des personnes dont la vieillesse se vit, non pas chez soi, comme le souhaitent la majorité des personnes, mais en collectivité, et dont les difficultés déterminent une forme d’isolement social et/ou relationnel. Les bénévoles sont eux-mêmes souvent allés rencontrer Amma et recevoir son amour inconditionnel qui inspire les cœurs à s’ouvrir. Chacun s’engage selon sa disponibilité. Tous suivent une formation initiale sur un week-end, qui permet de conforter le projet et de le mettre en adéquation avec la réalité du terrain. Ils apportent du temps et un regard qui ne se porte pas sur la personne malade, ni sur ses besoins d’aides diverses, mais sur sa personne humaine : que pouvons-nous partager ensemble ? Qu’a-t-il-elle à raconter ? Qu’a-t-il-elle à m’apprendre ? Ainsi, la bienveillance pose ces questions intérieures tournées non vers soi et son propre projet mais vers l’autre et le « nous ».

Chaque histoire de bénévole est unique et s’inscrit dans une histoire de vie particulière. Selon le projet du bénévole, il intervient près de son domicile pour mettre en place une action répondant au besoin d’écoute, d’échange, de création de liens.

L’inspiration qu’offre Amma par son étreinte et la manière dont elle accueille chacun est clef dans ce bénévolat. En effet, la rencontre est précieuse autant pour les personnes résidentes que pour les bénévoles. Comme le dit si bien Nathalie : « Je m’attendais à Alzheimer, à leur détresse et souffrance, mais pas à tous ces moments magiques. Malgré nos écarts de génération, beaucoup de choses se font très naturellement, au respect de leur rythme… Et parfois, une belle petite note chantonne en plein cœur : lorsque la dame toujours seule près de la vitre, au fond de la salle à qui je prends doucement la main dès que je peux, a tourné son regard vers moi pour la 1ère fois, et a posé son autre main sur la mienne. Elle ne parle plus et n’entend plus. Pourtant, nous sommes restées un long moment à nous comprendre. »

Mireille « profite de l’atelier pour, en plus de l’assistance à l’activité du jour et au déplacement des résidents, établir un contact direct avec chacun, qui est variable d’une personne à l’autre. Selon l’état de la personne, cela va d’un simple bonjour, d’un échange de regards, d’un contact, à une écoute de ce que la personne a envie de me dire, cohérent ou pas, à un échange plus long et intelligible.… Je suis parfois étonnée … de sortir de l’EHPAD heureuse et le cœur léger et quelquefois même avec le moral alors que je ne l’avais pas en arrivant !Et je reçois moi-même tellement en retour ! Un sourire, un regard, un geste, quelques paroles. En donnant de mon temps et de mon amour d’une façon tout à fait désintéressée, j’ai le sentiment d’exprimer le meilleur de moi-même et cela me fait du bien. »

Jean-François explique quant à lui avoir ressenti « une perception de la vie que je n’avais pas antérieurement : à savoir l’aspect unique, la valeur « sacrée » de la personne et des êtres, ce qui conduit à une pacification personnelle au cœur même des difficultés et obstacles qui sont alors tout à la fois mieux vus, acceptés et bien relativisés ! Et qui facilite – comme je le disais pour les autres ! – un regard à la fois lucide et positif sur ma vie. Et aussi l’heureux soutien fraternel reçu – pour l’engagement en maison de retraite mais aussi au niveau personnel – dans le cadre du groupe d’ETW-Solidaire-Aînés par des rencontres tantôt avec les formateurs, tantôt en groupe. »

Rose-lina, bénévole depuis 2014, se rend chaque quinzaine auprès de personnes âgées et décrit ce bénévolat comme une pratique de connaissance de soi qui renvoie aussi aux limites personnelles : « Je dirais brièvement que cette expérience est une précieuse occasion de centrage, vigilance ; et aussi une opportunité de se relier à Amma et à ses enseignements pour développer sa compassion en action et tout cela dans une grande humilité car il n’est pas toujours facile d’être au plus juste dans l’accompagnement ».

Tandis que les futurs bénévoles découvrent un milieu et des situations complexes, créer des liens reste la simple consigne du bénévolat : les activités partagées avec les personnes sont des supports à la relation. Les volontaires agissent près de chez eux généralement inspirés par la compassion d’Amma.

Nous avons la chance dans Solidaire-Aînés d’avoir un groupe constant de bénévoles qui soutiennent l’action selon ses besoins : formateurs, spécialistes, rédacteurs, etc.

Si le cœur vous en dit, vous pouvez agir près de chez vous, à votre mesure, ce qui est important n’est pas la quantité mais la constance de votre engagement : solidaire@etw-france.org