Nous avons besoin d’avoir la tête froide, l’esprit clair et le cœur empli de compassion

(19-21 octobre, Winterthur, Suisse – Tour d’Europe 2018)

À son arrivée à Winterthur, Amma a été accueillie en grande pompe par les bénévoles suisses, accompagnés du traditionnel cor des Alpes et du tintement des non moins traditionnelles clarines suisses. À son arrivée, Amma a servi un dîner à tous les bénévoles et dévots présents.

Comme c’était le 9ème jour de la grande fête de Navaratri (dédiée à la connaissance, aux arts et à la musique), Amma a souligné le fait que ce n’est que lorsque l’ego a été éradiqué que notre vie trouve son véritable épanouissement. Symboliquement, l’épée que manie la Mère divine représente la connaissance qui détruit l’ego, représenté par la tête du démon. Amma a expliqué que l’obscurité n’est pas quelque chose à enlever ; elle disparaît automatiquement quand on y fait la lumière. De la même façon, ce n’est qu’en développant la véritable connaissance dans notre vie que toute ignorance disparaîtra et que nous pourrons ressentir de manière permanente la présence de la Mère divine dans notre cœur.

Pendant la première matinée de son programme en Suisse, après la méditation, et comme c’est la tradition en ce jour de fête, Amma a initié l’assemblée à l’écriture, en traçant dans une assiette de riz le mantra qui est un hommage à Ganesh, le dieu à tête d’éléphant qui aplanit les obstacles. Par visioconférence, Amma a permis à ses enfants à Amritapuri, son ashram en Inde et dans d’autres centres à travers le monde de participer à cette cérémonie, s’adressant à eux directement, les initiant à distance, illustrant ainsi ses propres paroles : « La distance n’empêche pas d’aimer. » L’amour reliant Amma à tous ces enfants de par le monde, alors qu’elle les guidait avec douceur dans l’invocation traditionnelle du seigneur Ganesh, était palpable dans tout le hall.

Amma avait été accueillie par MM. Nik Gugger, membre du parlement Suisse et entrepreneur social, Sibi George, ambassadeur de l’Inde en Suisse et Michel Carton, ancien directeur de l’Institut universitaire d’études du développement de Genève, ancien PDG et à présent conseiller principal de NORRAG (réseau global de chercheurs, décideurs politiques, agences de coopération, ONG et consultants en matière d’éducation et de formation, basé à Genève).

Sibi George a déclaré : « Je suis enchanté et heureux que l’une des plus éminentes femmes de l’Inde soit avec nous aujourd’hui. En tant que diplomate au service de l’Inde depuis 25 ans, j’ai vu Amma construire un pont entre l’Orient et l’Occident grâce à son message de paix et d’amour. Aujourd’hui, par sa vie et sa mission humanitaire, Amma enseigne au monde entier que servir les êtres humains, c’est véritablement servir Dieu. »

Le réseau NORRAG a récemment facilité la collaboration de l’université Amrita avec l’université Witwatersrand d’Afrique du Sud, autour d’un projet pilote ayant vocation à proposer des formations professionnelles aux populations défavorisées de ce pays. Le professeur Michel Carton a salué l’engagement d’Amma à pousser le monde universitaire à lutter contre la pauvreté : « Je souhaite vous remercier Amma, pour votre engagement humanitaire et votre compassion, manifestes sur le terrain mais également au niveau de votre université, dans les domaines de la recherche appliquée et de l’action pour le développement humain et socio-économique, véritables illustrations de la façon dont vous envisagez la recherche et l’université. » M. Carton a terminé son discours en citant Amma directement : « Aujourd’hui, les universités et leurs chercheurs sont essentiellement classés en fonction des financements qu’ils reçoivent, du nombre de leurs publications et de leur stature intellectuelle. Mais il faudrait aussi prendre en compte la façon dont les universités ont pu mettre leurs recherches au service des populations les plus pauvres et les plus vulnérables de la société. Dans notre approche du développement durable, n’oublions pas que c’est en renforçant les gens à la base de la pyramide que l’édifice social tout entier respirera la santé et la force. »

À propos de ce qu’Amma représente pour la société suisse, M. Gugger a dit : « Amma parvient à faire ce qui est très important à mes yeux : toucher des personnes de cultures, de religions et de milieux différents. Elle touche les gens grâce à son message d’amour désintéressé et sans jugement. Et ce n’est pas tout : au travers de ses projets humanitaires de grande envergure, elle soutient et inspire des centaines de milliers de personnes à travers le monde… Amma a dit de manière si juste ce que je pense être un message très important pour nous tous ce soir : « Dans le monde d’aujourd’hui, les gens ont la tête en ébullition et le cœur froid. » La tête est surchauffée par tous les désirs égoïstes et toutes les pensées agressives. Le cœur est glacé, faute d’amour chaleureux. C’est le contraire de ce dont nous avons besoin. Nous avons besoin d’une tête froide, d’idées claires et d’un cœur empli de compassion pour ceux qui nous entourent. Apprenons à cultiver l’amour inconditionnel envers tout un chacun. L’inspiration d’Amma et la grâce de Dieu nous permettront d’y parvenir. »