Pourquoi Amma veut toujours servir à manger

(27 janvier, Kanyakumari, Tamil Nadu- Tour de l’Inde 2017)

Une fois le programme de Trivandrum terminé, le groupe du tour a repris le bus jusqu’à Kanyakumari où devait se tenir le programme suivant. A son arrivée, Amma a décidé de servir le prasad (nourriture bénie). Assise sur la terrasse couverte de l’école Amrita Vidyalayam (école inspirée par Amma) et une fois toute la nourriture distribuée, Amma a expliqué pourquoi elle insiste toujours pour servir à manger.

« Amma aime servir le prasad car la faim est le seul désir que les gens peuvent satisfaire totalement en remplissant leur estomac. Tous les autres désirs ne peuvent jamais être complètement satisfaits car on a toujours envie d’en avoir plus. Tout le monde a faim. Une fois leur estomac rempli, les gens sont satisfaits. »

« Par contre, si l’on prend l’exemple de l’argent, personne ne peut dire « c’est assez ». Une personne dans le besoin peut devenir riche si elle reçoit assez d’argent puis devenir avide une fois riche et, de fait, ne jamais avoir le sentiment d’en avoir eu assez. Pour ce qui est de la nourriture, les gens sont rapidement rassasiés et disent qu’ils n’en veulent plus car ils en ont eu suffisamment. »

Puis Amma a partagé une histoire de son enfance. Elle a raconté que quand elle allait à l’école, elle ramassait les mangues et les bilimbis* tombés des arbres pour les donner aux écoliers qui n’avaient pas à manger. Amma découpait les fruits en morceaux et ajoutait du sel et du piment. Puis elle apportait ce mélange à l’école pour les enfants qui n’avaient rien à manger. Ils mangeaient ce qu’elle leur offrait et puis ils allaient puiser l’eau au puits pour se désaltérer.

« À cette époque, les gens reprisaient les vêtements déchirés et mettaient des pièces quand il y avait des trous. En ce temps là, ça faisait mal au cœur de voir quelqu’un en haillons. Mais de nos jours, les gens peuvent acheter des jeans neufs à 25 euros mais ils mettent 100 euros de plus pour des jeans déchirés et rapiécés, au nom de la mode ! Bizarrement, aujourd’hui les gens font des trous dans leurs vêtements pour dévoiler toutes les parties du corps que les vêtements sont censés cacher. Les gens n’ont plus honte de se promener avec des vêtements déchirés. Autrefois, on avait honte de se promener dans ce genre de tenue. »

Toutes les personnes assises autour d’Amma ont éclaté de rire.

« Autrefois, les gens avaient faim par manque de nourriture mais aujourd’hui les gens se privent de nourriture afin de perdre quelques kilos de graisse. Ceux qui n’avaient pas de quoi manger ou s’habiller avaient honte de porter des habits troués ou de ne pas pouvoir s’acheter à manger. De nos jours, les gens sont fiers de leurs haillons ou d’avoir sauté des repas. Les gens veulent avoir l’air minces et beaux, enfin beaux c’est une autre affaire, mais eux, ils pensent qu’ils sont beaux. »

« Tout est affaire d’attitude mentale. Ceux qui ne sont pas pauvres mettent un point d’honneur à porter des jeans déchirés. Ce qui était autrefois honteux est maintenant devenu séduisant. Il arrive que l’on se moque des bossus, mais que quelqu’un fabrique une robe avec une bosse dans le dos et on appellera ça le dernier cri. »

Pliant son coussin, Amma le glissa dans le dos, sous son vêtement pour imiter la robe dont elle venait de parler. Tout le monde rit. Quand les rires se calmèrent, Amma ajouta : “Amma voulait faire rire tout le monde, c’est pour cela qu’elle s’est mis un coussin dans le dos. Elle ne se moquait de personne, elle voulait juste faire rire tout le monde.”

Amma a conclu avec un conseil tout simple : « Le monde prend une bien étrange direction. Regardons en nous et nulle part ailleurs. Regardez à l’intérieur. »

* Le bilimbi est le fruit d’un arbre du genre Averrhoa, de la famille des Oxalidacées. (Cet arbre est également appelé arbre à cornichons). Le bilimbi est un fruit cylindrique, de forme ovale, de couleur verte. Amer au goût, il est croquant, juteux et très nourrissant. On s’en sert pour épicer certains plats.