LA VOIE DE L’AMOUR

«Dans le monde d’aujourd’hui, il existe deux sortes de pauvreté : la pauvreté engendrée par le manque de nourriture, de vêtements et d’abri, et la pauvreté engendrée par le manque d’amour et de compassion. Des deux, c’est de la seconde qu’il faut se préoccuper en premier, parce que si notre cœur est plein d’amour et de compassion, nous pourrons servir pleinement ceux qui souffrent par manque de nourriture, de vetements et d’abri. »
« Amma ne dit pas que vous devez croire en elle ou en un Dieu trônant dans les cieux. Il suffit que vous ayez foi en vous-même. Tout est en vous. »

Amma ne se réclame d’aucune religion et les considère avec un égal respect. La voie qu’elle prêche est «la voie de l’Amour», dit-elle. Son enseignement est destiné à permettre de mener une vie heureuse.

LA COMPASSION EN ACTION

Amma ne se contente pas de discours, il est saisissant de voir à quel point elle met ses paroles en pratique. Cette cohérence est sans doute un facteur essentiel qui explique les impressionnantes foules qu’elle attire partout dans le monde. Amma montre l’exemple, est un modèle et une source d’inspiration. Sa vie même est son enseignement.
La fille de Martin Luther King, Yolanda King, dit à propos d’Amma: «Elle exprime l’amour en action. Elle met en application ce qu’elle enseigne. Le Mahatma Gandhi nous pressait d’être le changement que nous désirons voir dans le monde. Amma est le changement qu’elle veut voir dans notre monde. Elle est un exemple vivant et profond pour nous tous.» Amma pointe ainsi le fait qu’il est important que les pratiquants de chaque religion s’attachent à l’essence de leur voie – amour, tolérance, simplicité – et surtout mettent ces valeurs en pratique. Les conflits soi disant religieux sont en fait issus de l’ego limité et aveugle des êtres humains et n’ont rien à voir avec le message essentiel de chaque religion, qui est le même.
Quel que soit le chemin, Amma recommande d’accorder une attention particulière au comportement individuel et aux éléments qui ont sur celui-ci une influence décisive. Elle insiste sur le fait de connaître et de suivre son «dharma», notre rôle juste dans la société, ce qui implique pour chacun de remplir avec discernement et diligence ses responsabilités personnelles et sociales.

Il s’agit également de développer des qualités telles que le détachement, le bon sens, le contentement, la patience, l’innocence, la compassion, la vigilance et la faculté de s’en remettre à Dieu. «Amma peut dire, d’après sa propre expérience, que si vous vous en remettez totalement à Dieu, Il s’assurera que vous ne manquez de rien.»
“Notre recherche spirituelle devrait commencer par le service désintéressé pour Dieu. Les gens seront déçus s’ils se mettent à méditer en pensant que leur troisième oeil va se développer une fois qu’ils auront fermé les deux autres. Cela ne se passera pas ainsi. Nous ne pouvons pas fermer nos yeux sur le monde au nom de la spiritualité et espérer évoluer. La véritable réalisation spirituelle, c’est de contempler l’unité tout en regardant le monde.” Pour ceux qui le lui demandent, Amma les guide sur le chemin qui mène de l’égoïsme à la générosité et au don, de l’étroitesse à l’ouverture, de la frustration à la plénitude. Amma a initié aussi bien des hommes que des femmes dans le “sannyas” (la vie monastique), qu’elle définit comme une vie au service des autres. En cela, Amma ressuscite les idéaux de la tradition védique ancienne.
«Nous ne pourrons jouer un rôle réellement constructif dans l’établissement de la paix qu’après avoir éliminé les conflits et les tendances négatives que nous portons en nous. C’est à l’intérieur de nous que la véritable transformation doit se produire. Le seul fait de mettre les armes nucléaires au musée ne suffira pas a établir la paix dans le monde. Ce sont les armes du mental qu’il faut d’abord éliminer. »

Découvrez un beau reportage sur Amma, son message et ses oeuvres ici

Découvrez des vidéos de discours d’Amma