Un courant d’amour ininterrompu au Canada

(6-10 juillet, Toronto, Canada – Tour Amérique-Canada 2017)

Amma a achevé sa tournée en Amérique du Nord à Toronto au Canada , par un programme public suivi par trois jours de retraite coïncidant avec la célébration de Guru Purnima (fête hindouiste célébrant le maître spirituel), et se concluant par un Devi Bhava (soirée traditionnelle indienne commençant avec une cérémonie pour la paix dans le monde).

Au début du premier programme, Amma a été accueillie par un groupe d’enfants qui ont chanté le long du parcours d’Amma entre l’escalator et la salle du programme.

Au cours du programme du soir, M. Sri Dinesh Bhatia, Consul général de l’Inde à Toronto, M. Gary Anandasangaree, député de Scarborough-Rouge Park, et M. Steven Liss, Docteur en Recherche et Innovation sur les processeurs virtuels à l’université Ryerson, ont souhaité la bienvenue à Amma et lui ont rendu hommage par l’offrande d’une guirlande de fleurs.

La retraite de trois jours a été ponctuée de moments très particuliers car elle était la dernière étape de la trentième tournée d’Amma aux États-Unis et coïncidait avec la fête de Guru Purnima.

Durant la méditation et la séance de questions-réponses à l’extérieur, une brise légère soufflait tandis que des avions passaient à basse altitude juste au-dessus de la tête des participants peu avant leur atterrissage. Faisant allusion au bruit des moteurs, Amma suggéra d’imaginer qu’il s’agissait des sons Ma et Om qui s’efforçaient d’entrer en harmonie avec le Tout.

Puis Amma chanta entre autres le bhajan (chant dévotionnel) Iswar Tumhi en français. Beaucoup se sont cru revenus 14 ans en arrière lorsqu’Amma a commencé à chanter des bhajans dans toutes les langues de ses dévots à travers le monde, pour leur plus grande joie.

Pour la célébration de Guru Purnima, Swami Amritaswarupananda a guidé la récitation du Guru Stotram (hymne au maître spirituel en sanskrit) suivi des 108 noms d’Amma. Puis il a évoqué – au cours d’un enseignement à la fois passionnant et émouvant – à quel point nous sommes bénis d’avoir Amma dans notre vie : « Dans la relation maître spiritueldisciple, le facteur primordial est la confiance et l’ouverture de cœur et d’esprit du disciple qui reçoit l’enseignement du maître spirituel. Ses instructions doivent couler à travers le cœur du disciple ouvert comme un vase pour les recevoir, comme une matrice ensemencée par les paroles du maître spirituel, car ses enseignements ne sont pas un simple assemblage de mots mais une partie de lui-même, une partie de l’univers.  Aussi, le fait d’être un disciple représente une énorme responsabilité. » Alors que Swami Amritaswarupananda terminait de prononcer son discours, le public, ému aux larmes, l’a ovationné debout dans un tonnerre d’applaudissements.

Ensuite, Amma a prononcé son discours, en soulignant que la grandeur du maître spirituel réside dans sa présence incomparable, indestructible et illimitée.

Le discours d’Amma a été suivi par un programme culturel incluant des danses indiennes traditionnelles et des bhajans (chants dévotionnels) interprétés en français par des dévots du pays. La soirée a atteint son apogée au moment de la danse spéciale exécutée par l’équipe qui accompagnait Amma en tournée, partagée en cinq groupes représentant chacun la période où les membres du groupe avaient rencontré Amma. Chacun des groupes a dansé, accompagné par un bhajan représentatif des années correspondantes. A la fin de la représentation, la salle entière dansait au son de la voix vibrante de Swami chantant le bhajan Mata Rani.

Au cours de la dernière nuit du programme, a eu lieu le Devi Bhava. Une courte cérémonie s’est tenue juste avant la cérémonie pour la paix dans le monde, pour célébrer le trentième anniversaire de la visite d’Amma en Amérique du Nord. Dan Marshall, un dévot d’Amma,  s’est adressé au public en déclarant : « Ce jour marque une occasion bien particulière, celle de la première venue d’Amma en Amérique du Nord, il y a trente ans. Lorsqu’en 1986, Amma a déclaré : « Mes enfants sont partout. Ils pleurent après Amma mais ne savent pas comment me trouver. Amma doit aller vers eux. » C’est ainsi qu’Amma a commencé son premier tour du monde en mai 1987, il y a trente ans. Un certain nombre de personnes présentes dans cette salle ont eu la bénédiction de rencontrer Amma dès ce premier tour. Pour ma part, j’étais alors un garçon de neuf ans et lorsque je suis entré dans le salon où se trouvait Amma assise dans un angle de la pièce, la première pensée qui m’a traversé l’esprit a été : « Mais c’est l’amour de Dieu dans un corps humain ! » Cette première conviction n’a cessé de se renforcer au cours des années. Ayant grandi dans la présence d’Amma, j’ai passé ensuite un certain temps plus loin d’elle pour vivre ma vie. C’est ainsi qu’une fois, j’ai déclaré à mon père que je n’irai pas voir Amma cette année-là car comme elle voyait défiler des millions de personnes, elle ne remarquerait certainement pas mon absence. Mais bien sûr, lorsque mon père est arrivé au darshan, la première chose qu’Amma lui a dite a été : « Mais où est ton fils ? ». Amma s’est souvenue de moi parce qu’elle était venue pour moi. De même qu’elle est venue ici pour chacun, et qu’elle a continué à venir tous les ans en raison de son amour, de sa compassion et de son altruisme insondables, ceci depuis trente ans.

Comme Amma le dit : « Un courant d’amour ininterrompu s’écoule depuis Amma vers tous les êtres de l’univers. » Cela fait trente ans aujourd’hui que nous nous nourrissons de cet amour. Certains d’entre nous présents dans cette salle et nombre d’autres à travers tout le continent nord-américain ne pourraient imaginer la vie sans un tel amour. » Quelques dévots ont offert une guirlande de fleurs à Amma au nom de tous ceux qui avaient rencontré Amma pour la première fois au Canada il y a trente ans et ont déposé des fleurs à ses pieds en guise d’hommage.

Amma a ensuite donné sa bénédiction à de jeunes érables et cèdres destinés à être mis en terre au centre Amma de Mississauga, au Canada. Les jeunes arbres ont été présentés à Amma avec cette prière : « Puissent les graines d’amour qu’Amma a semées dans nos cœurs prendre racine et se transformer en arbres majestueux de compassion et de paix, à l’image de ces jeunes arbres qui vont s’enraciner dans la terre du Centre Amma au Canada. »

A l’issue de ce dernier programme à Toronto, Amma est rentrée en Inde.

Découvrez toutes les photos de Toronto