Nous portons tous un masque et notre vrai soi est sous la façade

(23 et 24 avril, Cochin, Kérala – Tour de l’Inde 2018)

Accueil débordant d’énergie et d’enthousiasme pour Amma à son arrivée pour le festival Brahmasthanam (temple spécialement consacré par Amma) à Cochin. Les étudiants des écoles d’Amma) étaient venus réciter des mantras védiques.

Étaient également venus accueillir Amma et lui présenter leurs remerciements : l’acteur Jayasurya, A. Gopalakrishnan, responsable national du Seema Jagaran Manch (nouvelle branche au sein du RSS, organisation hindoue) ; Soumini Jain, maire de Cochin ; KV Thomas, député ; Hyby Eden et KJ Maxy, membres du Parlement.

Dans son discours, KV Thomas a déclaré : « L’amour, l’affection maternelle et la fraternité dont Amma fait preuve envers tout un chacun, vous ne les trouverez nulle part ailleurs. C’est pour cette raison que partout où elle va, Amma rassemble des milliers de gens sans distinction de caste, de religion ni de langue. Tout le monde la comprend. »

Le député KJ Maxy a également partagé des paroles amicales : « Il émane d’Amma une consolation et une paix qui touchent le mental de ceux qui sont en sa présence. En plus d’aider la population, ses œuvres caritatives commencent même à aider le gouvernement – avec par exemple les opérations de secours d’urgence et les programmes d’adduction d’eau potable en milieu rural. »

L’acteur Jayasurya a déclaré : « Nous parvenons à apprécier quelqu’un ou à l’aimer si nous y trouvons notre compte. Telle est notre petitesse ; mais aimer tout le monde, sans attendre quoi que ce soit de quiconque, c’est ce qu’Amma m’a appris. »

La maire de Cochin a dit : « Les mères donnent beaucoup de conseils à leurs enfants quand ils grandissent pour les aider à devenir des êtres humains. Nous venons voir Amma, chargés de problèmes et de peines, nous cherchons à en être libérés et consolés. Après un darshan (bénédiction d’Amma sous forme d’étreinte), nous nous sentons soulagés de tout ce poids et nous repartons le mental en paix. C’est seulement si nous pouvons nous imprégner des paroles de sagesse qu’Amma nous prodigue que nous pourrons profiter pleinement des bienfaits du darshan. »

Lors des deux jours de programme, Amma a parlé à la foule, chanté des bhajans (chants dévotionnels), conduit un rituel de visualisation collective et une prière pour la paix dans le monde.

Amma a déclaré : « La société perd la confiance mutuelle et plus personne ne cherche à partager amour et dévouement. Nous portons tous un masque ; notre vrai soi disparaît à ce point derrière la façade que parfois nous ne le reconnaissons plus. Le monde est sous la menace des guerres, des attentats, de la violence, de la criminalité et des catastrophes environnementales. Toute création a un rythme, la force universelle et les êtres humains sont indéniablement reliés. L’univers est un vaste réseau. Les secousses données à un endroit sont ressenties dans le réseau tout entier. »

À cette occasion, Amma a distribué de jeunes plants d’arbres aux membres de Ayudh (branche jeunes inspirée par Amma) pour tenter d’encourager les projets écologiques de la ville.

Il y eut aussi une distribution de capitaux de départ aux groupes autogérés AmritaSree, pour l’autonomisation des femmes.

Des dispositifs de purification d’eau ont été offerts aux communes d’Amballor, de Kodungalloor et Chottanikkara – dans le cadre du programme Jivamritam (eau potable en milieu rural).

Après deux longues journées de darshan, Amma a chanté « Eli Eli » (chanson juive : Mon Dieu, mon Dieu…) pour conclure le programme de Cochin et le tour de l’Inde 2018 qui l’avait menée de Trivandrum à Chandigagh, au Punjab. En tout, Amma a parcouru plus de 6300 km en 4 mois, de janvier à avril. Un voyage long et mémorable à la rencontre de milliers de personnes, pour répandre son amour et ses bénédictions aux quatre coins de l’Inde.

Découvrez le programme de Cochin en images