Ne faire attention qu’à ce qui est extérieur et rejeter ce qui est intérieur, crée un déséquilibre

(18 Mars, Chandigarh, Haryana – Tour de l’Inde 2018)

C’était la première visite d’Amma dans la ville de Chandigarh, qui est la capitale de deux États tout en étant un territoire de l’Union. Le nom Chandigargh provient du temple de Chandi (autre nom de la Déesse Durga), une forteresse située au sommet de la montagne. La ville est également appelée « la belle ville » du fait de sa végétation, de son urbanisme et de son architecture.

À son arrivée pour le programme de Chandigargh, Amma fut accueillie par une danse traditionnelle de la région du Pendjab. Des graines germées dans des pots en terre lui ont été apportées par un groupe de dévots tamouls. Baba Lakha Singh, du mouvement Nanaksar (branche du sikhisme) est aussi venu rendre hommage à Amma, en lui offrant une guirlande et une grande épée (un des symboles de la religion sikhe).

Le Gouverneur de l’Haryana, Kaptan Singh Solanki, son Premier ministre, Manohar Lal, le ministre des Forêts et de la Sécurité sociale du Pendjab, Sadhu Singh Dharamsot, et le ministre des Finances, le capitaine Abhimanyu, figuraient parmi les dignitaires venus accueillir Amma sur la scène.

Le Gouverneur Kaptan Singh Solanki s’adressa à l’assemblée en ces termes : « Les associations d’Amma fournissent d’excellents services en matière d’éducation, de santé, et d’œuvre humanitaire en construisant des écoles, des hôpitaux et des campus universitaires partout en Inde. Je suis sûr que la présence d’Amma aux côtés de la population du Pendjab et de l’Haryana sera le point de départ d’un nouveau chapitre dans son évolution sociale et spirituelle. »

M. Solanki a également distribué des saris et des capitaux de départ à 29 femmes, représentant les groupes autogérés d’entraide des villages adoptés par Amma, tels que Pandori (Jammu), Indpur (Himachal Pradesh), Kanti (Haryana) et Maira (Pendjab).

Le Premier ministre, Manohar Lal, a ajouté : « Le nom d’Amma est synonyme d’amour, de compassion, et de dévouement au service de l’humanité. Le gouvernement ne peut pas à lui seul se charger de tout le travail en matière de développement. Les chefs spirituels tels qu’Amma et leurs institutions humanitaires, ont un rôle important à jouer pour combler certaines lacunes et permettre à la population de se développer sainement. »

M. Lal a également remis aux villageois des certificats pour les systèmes d’adduction d’eau filtrée mis en place par Embracing the World, et qui peuvent alimenter en eau potable de 400 à 500 familles de cinq personnes par village.

N’ayant pas pu assister au programme, le capitaine Amarinder Singh, Premier ministre du Pendjab, avait fait parvenir un message écrit à Amma : « Je suis heureux de savoir que vous allez honorer Chandigargh de votre admirable présence. Cela va offrir aux habitants de Chandigarh et de la région une excellente opportunité de bénéficier de votre savoir spirituel et de recevoir votre darshan. »

Partageant la sagesse de sa vision spirituelle avec les milliers de visiteurs réunis pour l’occasion, Amma a souligné que tous les problèmes mondiaux viennent de ce que l’homme oublie sa nature profonde. Elle a expliqué que chaque chose en ce monde est constituée de deux parties – sa forme extérieure et son essence intérieure – et ce n’est que lorsque ces deux parties s’accordent que chaque chose atteint la complétude. « Pourtant, aujourd’hui l’homme n’accorde d’importance qu’au corps et aux plaisirs des sens. […] L’homme a cessé de voir le véritable Soi – celui qui demeure à l’intérieur. Ne faire attention qu’à ce qui est à l’extérieur et ignorer ce qui est à l’intérieur, crée un déséquilibre. C’est la cause principale de tous les problèmes que nous voyons dans le monde actuel.

L’esprit est un bon serviteur, pas un bon maître. Plus nos attachements vis-à-vis des choses extérieures grandissent, plus notre mental s’affaiblit. » Elle rappela à l’assemblée : « Essayons de faire le meilleur usage du moment présent. »

Amma a chanté de nombreux bhajans en hindi et pendjabi. Elle a aussi proposé un rituel intérieur et une méditation, qu’elle a guidées en pendjabi.
De nombreux bénévoles ont contribué au succès de ce programme. Remarquons qu’Amma a accepté de bon cœur de se laisser photographier avec tous les bénévoles du Namdhari Sikh qui travaillaient à la salle à manger et qui sont montés sur scène pour l’occasion.

À la fin du programme final du tour de l’Inde 2018, alors que tout le monde était rempli de joie et de bonheur, Amma est retournée à Delhi pour s’envoler pour le prochain programme en Malaisie.

Toutes les photos