L’amour et la compassion diffusés par Amma transmettent un message d’amour venu d’Inde

(22-26 novembre, Bay Area, Californie – Tour 2018 des États-Unis)

En 1987, lors de la première visite d’Amma aux États-Unis, les premiers dévots se rassemblaient dans des maisons et de petites églises à Oakland, en Californie. Trente et un ans plus tard, les programmes d’automne d’Amma ont toujours lieu dans cette région, dans la baie d’Oakland – cette fois-ci au City Center Marriott, un grand centre de congrès de la région.

Au cours des deux semaines précédant la visite d’Amma, des incendies dévastateurs ont ravagé certaines parties du nord et du sud de la Californie. Le feu de forêt nommé «Camp Fire», à environ 320 km au nord d’Oakland, a été le pire de toute l’histoire de la Californie, faisant plus de 80 morts et détruisant plus de 18 000 bâtiments. La région de la baie était enveloppée d’une couche de fumée pestilentielle atteignant des niveaux inédits. Alors que la saison des pluies commence normalement à la mi-octobre, cette année les pluies conséquentes se sont fait attendre dans la région. Le soir de l’arrivée d’Amma, le premier orage de la saison a inondé la région de ses pluies rafraîchissantes.

Lorsqu’Amma est entrée dans le hall le premier matin, elle a été accueillie par les enfants de la région, tous alignés sur son passage, une bougie à la main.

Au cours du premier programme, M. Sanjay Panda, Consul général d’Inde à San Francisco, a offert une guirlande à Amma et prononcé un bref discours : « De la part de tous celles et ceux ici présents, j’aimerais souhaiter la bienvenue à Amma à Bay Area. L’amour et la compassion diffusés par Amma transmettent un message d’amour venu d’Inde. C’est un message au monde, et cette étreinte magique dont nous sommes tous venus faire l’expérience, nous guide pour avancer sur notre chemin. Je lui souhaite la bienvenue et demande sa bénédiction en votre nom à tous. Merci. » C’était la première fois que M. Panda s’exprimait publiquement en qualité de Consul général de San Francisco.

Le deuxième matin, en attendant l’arrivée d’Amma dans le hall, un groupe de choristes a fait chanter l’assemblée a capella : « Amma, Amma, Amma ». Après un crescendo, la psalmodie s’est faite murmure à l’entrée d’Amma.

La retraite a eu lieu du 24 au 26 novembre. Outre le darshan (bénédiction sous forme d’étreinte) d’Amma, son enseignement et les chants dévotionnels, il y a eu des cérémonies rituelles, des méditations tôt le matin et des initiations à la méditation IAM (technique de méditation intégrée). Le deuxième soir de la retraite, Amma a guidé une méditation collective et un temps de questions/réponses, avant de servir le dîner à tout le monde.

Cette soirée a ensuite été marquée par un certain nombre de représentations culturelles mises en scène par des groupes de la région. Tout d’abord, un groupe de musiciens – composé d’un guitariste, d’un joueur de tabla, d’un violoniste et de plusieurs claviéristes – a diverti le public avec des musiques jazz et bluegrasss fusionnées. Une femme a ensuite exécuté une danse hawaïenne traditionnelle comprenant des chants dédiés à Laka – la déesse de la danse Hula. Les représentations culturelles se sont terminées par une chorégraphie exécutée par les fidèles locaux en hommage à « Bomma Bomma » – un chant traditionnel dédié à Ganesh, le dieu hindou à tête d’éléphant.

Amma a parlé avec sagesse du respect que nous devons à la Nature et que nous nous devons mutuellement : « En vérité, le chemin spirituel commence et s’achève avec la compassion. Essayons d’éveiller en nous des émotions positives pour offrir des vibrations positives au monde. »

Découvrez les photos du programme californien