Extraits du message d’Amma pour les célébrations de Gurupurnima

Extraits du message d’Amma à l’occasion du Gurupurnima, le 27 Juillet 2018, Amritapuri

Gurupurnima, la fête du maître spirituel,  nous rappelle que nous devons trouver notre plénitude à l’intérieur. En regardant au travers des fenêtres étroites de notre mental, nous arrivons à de fausses conclusions sur nous-même et sur le monde. Le maître spirituel est l’ami le plus noble et le plus fiable qui nous éveille à la réalité selon laquelle : « Je ne suis pas cette petite entité (corps, mental et intellect) ; je suis l’infini, aussi vaste que le ciel, je suis la plénitude même. »

Personne ne sait combien de temps il nous reste à vivre cette incarnation humaine. La mort nous suit de près à chaque pas. Ne gaspillons pas cette précieuse incarnation en plaisirs éphémères. Nous avons à portée de main une opportunité en or d’atteindre le but véritable de l’incarnation humaine. Sachons faire bon usage de cette existence pour rechercher au plus profond de notre essence véritable et comprendre la source véritable de la paix et du bonheur.

Dieu est comme la lumière infinie du soleil. Mais nous ne pourrons pas y allumer notre fourneau de cuisine. La compagnie du maître spirituel est l’allumette nécessaire pour allumer ce feu à l’intérieur du disciple. Sa présence nous permet de grandir concrètement.

Nous sommes actuellement captifs de ce qui nous plaît et déplaît. Ça ne marchera pas de nous dire que nous tenterons de dépasser nos goûts et nos aversions plus tard. Nous aurons beau essayer de lâcher notre valise pour éviter de couler, comment ferons nous si nous avons les doigts gelés ? C’est la même chose avec nos goûts et nos aversions. Nous avons tous le divin en nous. Le maître spirituel ne fait que nous débarrasser de ce qui est indésirable en nous. Mais c’est justement ce à quoi nous nous agrippons si fort. Voilà pourquoi il devient difficile de sculpter la magnifique statue qui se cache en nous.

Disciple se dit sishya en sanskrit. Sishya signifie « celui qui est prêt à être instruit ». Est sishya celui qui devient lui-même l’offrande. Le disciple devrait être pleinement conscient que tout ce que fait le maître spirituel – c’est pour son élévation et son bien. Certains se demanderont si une telle obéissance au maître spirituel n’est pas une forme d’esclavage. La vérité c’est que le disciple est déjà esclave de ses tendances latentes personnelles et de son égo. Lemaître spirituel essaie de libérer le disciple des chaînes de cet esclavage.

Il agit comme une fusée de lancement. Prisonniers de nombreux attachements, nous sommes comme des satellites qui tournent constamment en rond, pris dans le champ gravitationnel de la terre. Le maître spirituel, notre fusée de lancement, nous libère de ces entraves. »