Amrita est en train de mettre en place une banque d’homogreffes

(Cochin , 2 août 2018)

L’Institut Amrita des sciences médicales est en train de mettre en place une banque d’homogreffes qui sera la seconde banque en la matière, permettant de conserver l’aorte et l’artère pulmonaire de donneurs. Cela bénéficiera aux enfants qui souffrent d’une infection des valves. En l’absence d’aorte et d’artère pulmonaire, ils doivent compter sur des valves bovines ou artificielles, qui sont coûteuses, et qui de surcroît accroissent le risque d’infection. Alors qu’une aorte et artère pulmonaire bovine coûtent environ 1260 euros, une artificielle coûte entre 1000 et 1260 euros. Une homogreffe, quant à elle revient à seulement 126 euros.

« Nous avons le matériel nécessaire et nous avons obtenu l’autorisation de prélever l’aorte et l’artère pulmonaire de victimes d’accidents et de suicides. Cela s’effectuera avec le consentement des proches de la victime et en coordination avec le chirurgien de la police », a déclaré Dr Sanjeev Singh, directeur médical d’Amrita.

 

« Il n’y a pas de substitut à l’aorte et à l’artère pulmonaire humaines, et les implants d’homogreffes vont considérablement réduire le risque d’infection. Cependant, dans les transplantations d’homogreffes, nous devons remplacer les organes au fur et à mesure de la croissance de l’enfant. Sur toute leur durée de vie, ils auront besoin de trois transplantations » a ajouté Dr Praveen Varma, responsable du département de chirurgie cardiovasculaire et thoracique de l’institut Amrita.