Amma à Mysore : Une célébration des qualités maternelles

(4-5 mars, Mysore, Karnataka  – Tour de l’Inde 2017)

Itinéraire pittoresque de Mananthavady à Mysore : routes étroites à deux voies descendant à travers bois. Le printemps sec et chaud avait fait tomber les feuilles de presque tous les arbres, quelques touffes vertes résistaient tout de même à la sécheresse.

Des dévots et des étudiants tout sourire étaient alignés au bord de la route pour accueillir Amma à son arrivée. Amma s’est rapidement dirigée vers la scène et a commencé à distribuer le repas béni. Une fois toutes les assiettes distribuées, Amma a donné un court enseignement spirituel et raconté quelques histoires.

Shivarathri Deshikendra Swami du centre spirituel Suttur Math fait une offrande à Amma

À Mysore, divers dignitaires étaient venus souhaiter la bienvenue à Amma et lui adresser de respectueux discours. « On peut définir différents types de relations entre individus, mais il est parfaitement inutile d’expliquer à un enfant ce qu’est une mère. Chaque enfant sait que sa mère est unique. Rien au monde ne peut nous faire sentir l’amour d’une mère. Rien ne remplace l’amour d’une mère. Une mère est irremplaçable. La mère est la seule source d’inspiration. Amma imprègne le monde de cette énergie de la conscience.  » a déclaré Swami Shivarathri Deshikendra. « Aujourd’hui, Amma conduit les innombrables personnes qui ont foi en elle du rivage de l’ignorance, de l’obscurité et de la tristesse au rivage de la paix éternelle. »

Maritibbe Gowda, vice-président de l’état du Karnataka, a souligné dans son discours que « dans le domaine de la spiritualité, Amma offre un refuge à tout un chacun. Aucun gouvernement n’est capable de fournir le service désintéressé qu’Amma offre au monde grâce à son action humanitaire. Sans faire de différence entre les castes, les religions et les nationalités, Amma offre son aide à tous. Ce genre de force spirituelle illumine le monde entier. »

« Amma est la mère qui touche affectueusement tout le monde et étreint chaque personne qui vient à elle, éradiquant ainsi l’intouchabilité. Nous offrons nos prières à des dieux de pierre, mais Amma est le divin qui existe parmi nous. »

Swami Vachanananda a déclaré : « J’ai entendu parler de Chamundeswari, Anandamayi Ma, Akkamahadevi, Meera Bai, sans les avoir jamais vues, sans jamais leur avoir parlé, sans mêtre jamais assis à leurs côtés. Aujourd’hui, je vois dans Amma, la présence de toutes les déesses. On trouve tout auprès d’Amma. En donnant naissance à chacun d’entre nous, nos mères nous ont fait descendre du paradis à la terre. Seule Amma nous guide de la terre au paradis. »

Des femmes membres d’un groupe autogérè d’entraide AmritaSree ont reçu des saris neufs.

Go Madhusoodana, ancien membre du conseil législatif du Karnataka, a dit à propos d’Amma : « Partout où nous voyions la divinité et la pureté, nous voyons Amma. C’est la disposition et la tradition culturelle de l’Inde. Nous devrions voir la mère en chaque femme. Nous avons ici avec nous Amma, qui la mère de tous. Amma ne garde rien pour elle ; elle donne tout aux enfants. Amma unit le monde entier. Elle na aucune barrière de nationalité, de caste, de religion ou de langue. Amma est la véritable mère du monde, celle qui aime véritablement le monde entier et la création toute entière. »

Deux longues journées de darshan (bénédiction sous forme d’étreinte) suivirent. En plus des milliers d’étreintes Amma a distribué des saris, des pensions et des bourses scolaires à divers habitants de Mysore et des alentours. Elle a également offert des machines à coudre aux dames du groupe autogéré d’entraide AmritaSree (pour l’autonomisation des femmes) de Nagara.

À cette occasion, Amma a dit : « Il y a deux parties dans un ordinateur : le hardware (machine) et le software (logiciels informatiques). Pour faire simple, le hardware c’est la partie extérieure que l’on peut voir et le software, c’est l’intérieur que l’on ne peut pas voir. Mais en réalité, ces deux parties ne sont pas si différentes que cela. En effet, le hardware ne peut pas fonctionner sans le software ni le software sans le hardware. Il en va de même avec le monde visible des noms et des formes et la force intérieure invisible. Le monde que nous voyons autour de nous n’est que le hardware. On appelle Dieu, ou conscience suprême, la conscience indivisible et la force qui relie chaque chose dans le monde visible et qui lui permet de fonctionner parfaitement, tout comme le software dans un immense réseau informatique. Restons conscients de cette puissance quoi que nous fassions.

Pendant les deux jours de programmes, des étudiants et des élèves de tous âges et de tous niveaux ont présenté des spectacles.

Il régnait un esprit de fête à Mysore, un esprit qui a touché le cœur de tous ceux qui s’étaient déplacés pour l’occasion et qui sont repartis le sourire aux lèvres.

Découvrez le programme de Mysore en images